En ce nouvel an de l'année 2017, au lieu de réveillonner comme Monsieur Tout le Monde, Jean-Paul Fritz, un chevalier de la plume bossant pour l'Observateur, peut-être pour tuer son ennui, pond un article indigne de sa profession que vous retrouverez à l'adresse que voici, s'il n'a pas encore été effacé (ce qui serait formidable) :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1633164-ovnis-les-soucoupes-volantes-n-existent-pas-et-voila-pourquoi.html


"Je n'ai pas pour habitude de critiquer vertement les gens sur la Toile. Sauf que là, celui que ma diatribe vise a largement dépassé les bornes du mépris, de l'insolence et de l'arrogance envers les vrais ufologues et les témoins des ovnis et des phénomènes connexes. En tant que chercheur en ce domaine depuis près de 25 ans, alors que le directement concerné n'en sait strictement rien du tout, il était de mon devoir de le remettre sur les rails.
D'entrée de jeu, Monsieur Fritz ridiculise le phénomène, ce qui laisse exposer son ignorance crasse du dossier. Il nous gratifie ainsi de cette perle : « Engin piloté par de petits hommes verts (ou grands ou gris ou même par des poulpes multicolores) ».
Le paragraphe suivant essaye péniblement de réduire les observations des points lumineux non expliqués à la planète Vénus ou à tout autre phénomène astronomique, ce qui est fort malhonnête de la part de l'auteur. En effet, si ce brave monsieur avait fait des recherches sur le sujet, il aurait su que quantité d'observations des points lumineux non identifiés ont été signalés alors qu'il était aisé d'exclure toute explication astronomique. Il termine piteusement son pathétique discours dans ce paragraphe en pensant plaisanter lorsqu'il parle de « méchants extraterrestres ».
Juste après, notre prince des raisonnements douteux tente de faire gober au lecteur la couleuvre que tout phénomène aérien associé aux ovnis et soit explicable scientifiquement, soit susceptible d'être expliqué de la sorte. J'aimerais que la science, dans son état actuel, explique le déplacement foudroyant et les arrêts brusques de certains OVNIS, voire leur disparition pure et simple sans obstacle visuel quelconque. Observations dûment répertoriées par par des témoins dignes de foi et non par des illuminés quelques peu originaux. Pour Fritz, néanmoins, quelle que soit la condition physique, sociale ou mentale desdits témoins, leur cerveau leur joue fatalement des tours pendables, comme il tente maladroitement de le démontrer dans les lignes qui suivent.
Que le témoin d'un événement insolite se trompe, la chose peut arriver. Je dis bien « peut ». Mais pas selon notre journaliste, toujours aussi péremptoire, qui martèle que le témoin se trompe à chaque fois. Que cet olibrius sache que quand plusieurs observateurs simultanés décrivent la même chose, surtout si lesdits observateurs sont de culture et de formation différentes, il est de fortes chances que la chose vue soit réellement telle que décrite, avec une marge d'erreur minime.
En guise de conclusion, le sieur Fritz brandit, prétend-il, « la preuve la plus flagrante » (sic et lol !) de l'inexistence des vaisseaux extraterrestres. Parfait méconnaisseur du sujet qu'il est, il ne sais pas que nombre d'auteurs, plusieurs décennies avant lui, ont magistralement expliqué la raison d'un non-contact officiel à grande pompe. Cependant, contrairement à ce que ce négateur claironne, des photos et vidéos NETTES d'ovnis et dont l'authenticité n'a jamais été remise en cause existent bel et bien ! Qu'il fasse, par ailleurs, entrer ceci dans son crâne : la photo floue de quelque chose n'empêche guère cette chose d'exister.
Un peu plus loin, Fritz ose nier les manœuvres de désinformation habilement orchestrées par ceux qui détiennent le pouvoir, manœuvres du reste vieilles comme le monde. Une position aussi surprenante dénote, s'il est nécessaire de le rappeler, l'incroyable ignorance de l'auteur de l'article du dossier OVNI, laquelle ignorance étant mal dissimulée par l'idiote allusion « de la terre plate qui ne tourne pas autour du Soleil ».
Pour définitivement clore son immonde torchon infâme, ce journaleux à l'humour aussi mauvais que son article use d'une ironie d'une rare bêtise que je ne vais pas reproduire ici par charité ufologique et d'écrivain...!
En somme, ce tissu de mensonges brodé avec du mauvais fil est symptomatique des hommes suffisants qui s'imaginent que la science, cette nouvelle religion d'une toute-puissance illusoire, peut tout expliquer par ses méthodes incomplètes. Jean-Paul Fritz fait malheureusement partie de ces tristes sires.