Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 02:07

Voici la suite des informations de l'Ami Ecrivain GUY TARADE, « LES 
PROPHETIES AU RENDEZ-VOUS DE L'HISTOIRE
 »...
 

Un Grand Merci à Guy, pour nous avoir transmis ses précieuses informations !

Photo : Guy Tarade

a-Guy-Tarade.jpg

Aujourd'hui :



PLUS NOIR QUE NOUS LE PENSONS


En Anglais (in English) :

http://translate.google.com/translate?u=http%3A%2F%2Fovniparanormal.over-blog.com%2Farticle-12312210.html&langpair=fr%7Cen&hl=fr&ie=UTF-8&oe=UTF-8&prev=%2Flanguage_tools


Le Washington Star révélait le 19 février 1977, que de mystérieux signaux radio, qui depuis plusieurs mois perturbaient les communications mondiales, donnaient à penser que les Soviétiques expérimentaient la transmission à distance d’énergie électrique sans fil, ce que nous avons vu plus haut. Les radios amateurs avaient été les premiers alertés, en captant sur certaines fréquences des porteuses qui ressemblaient au bruit d’un tonneau qui se vidait !

D’après le quotidien américain, rien ne prouvait, avec certitude que ce soit effectivement des essais de transmissions d’énergie. Cependant les spécialistes canadiens, qui suivaient l’affaire, estimèrent que les Soviétiques exploitaient les découvertes de Nicolas Tesla.

Les hypothèses concernant des expériences soviétiques dans ce domaine ont été étayées par une information annonçant qu’un scientifique russe non identifié avait pris contact avec le dernier assistant de Tesla encore en vie, Arthur Mattews. Celui-ci selon le journal, a été saisi de nombreuses questions concernant les travaux de son initiateur, et certaines venaient de gens ayant des noms à consonance russe.

M. W.W. Scott, directeur des opérations au département canadien des communications, déclara au Washington Star que les signaux avaient été captés par les stations d’écoute après avoir fait le tour de la Terre, dans un sens et dans l’autre. Il ajouta qu’il avait établi que ces signaux avaient été émis à plusieurs milliers de kilomètres à l’Est du Canada, mais que les stations d’écoute les avaient captés à nouveau, venant de l’ouest, avec plus de force, une demi-heure plus tard.


De récentes recherches dans le domaine de la parapsychologie démontrent que des ondes de 6,7 et 7,8 Hz peuvent engendrer des effets psychiques et physiologiques sur le cerveau humain. 


Dans ces conditions, ces ondes porteuses peuvent être modulées et emporter avec elles des messages télépathiques.


La parapsychologie est assez mal vue dans le cénacle du conformisme intellectuel français. Cependant des chercheurs de haut niveau, qu’il est impossible de qualifier d’hurluberlus, ont soulevé un lièvre au pelage bien foncé ! Le projet HAARP a polarisé leur attention. C’est ainsi que le Dr Rosalie Bertell, une scientifique, qui naguère avait été désignée comme expert par l’administration Reagan pour étudier les effets du projet d’armement « Star Wars «, puis devenue consultante pour le Parlement européen sur HAARP, a révélé des bases de données sérieuses de l’application occulte du projet. Le fruit de ses recherches conduites conjointement avec le Dr Nick Begich et Jeane Manning’s et le professeur Zienlinski, un physicien allemand spécialiste dans l’électrodynamique quantique, a prouvé que l’injection, de forte quantité d’énergie dans l’ionosphère, est capable d’influencer la météorologie.

Mieux, il est possible grâce à une telle technique de provoquer la libération soudaine d’une énorme quantité d’énergie en imitant par exemple le flash provoqué par une explosion nucléaire. Comme le révéla le périodique militaire officiel «  Defense News «  (n° 19 du 13 avril 1992) cette expérience a déjà eu lieu en 1991, au cours de la guerre du Golfe et l’opération «  Tempête du désert « .

Les Etats-Unis avaient déployé sur le champ de bataille une arme à impulsions électroniques ( EMP Weapon ). Sur le plan stratégique, cette arme possède une double action. Elle permet comme le fait une explosion nucléaire, de neutraliser toute forme de communication radio chez l’ennemi et a un effet redoutable en matière de guerre psychologique.


DES « GOLEMS » MANIPULES


Dès 1952, le Dr José Delgado, professeur ç Yale, avait découvert que l’on pouvait affecter le comportement émotionnel et la façon de penser d’un individu par l’utilisation de certaines fréquences et certaines ondes.


Le Dr Nick Begich n’hésite pas à affirmer qu’un des buts du projet HAARP est de créer des robots humains. Il écrit :

" Il est douteux que ses organisateurs n’aient jamais discuté de ce type de recherches. Selon mes sources, tous ceux qui sont impliqués dans ce projet sont en fait aux premières étapes de développement de ce genre d’application."  


A l’aide de tels procédés, il serait facile de mettre à genoux des pays tout entier ou d’asservir des troupes sur le terrain. On pourrait également induire des options politiques ou philosophiques à l’insu même de ceux qui seraient ainsi manipulés.


Nul n’ignore, que la CIA, pendant des années, a administré à des cobayes humains du L.S.D. et d’autres drogues qui ont provoqué de véritables drames et de nombreux suicides.

Au mois de décembre 1998, le «  Boston Globe «  révélait que des expériences dangereuses avaient été conduites aux Etats-Unis, par des chercheurs travaillant sur la schizophrénie. Cent personnes en parfaite santé s’étaient vues administrer un puissant hallucinogène sans les informer des effets dangereux de cette drogue, la ketamine. Cet hallucinogène, vendu sur ordonnance exclusivement, est utilisé comme tranquillisant pour les animaux, en tant que produit d’anesthésie.

Les sujets ainsi traités ressentaient des sensations de flottement, des hallucinations auditives, des envies de pleurer et des sentiments de vie et de mort en même temps.

Comme parfois avec le L.D.S., des récurrences de ces états durèrent plusieurs mois après l’ingestion de la drogue.

On assure dans les milieux bien informés, que ce type de test a été pratiqué de manière courante par tous les services de renseignement occidentaux. La France elle-même n’échappant pas à cette tentation… 


JULES VERNE : PROPHETE OU VISIONNAIRE ?


Portrait de Jules Verne, par Félix Nadar

a-Jules-Verne-par-F--lix-Nadar.jpg

Auteur de quelques quatre-vingt ouvrages, précurseur de la science fiction, le principal mérite de Jules Verne est d’être parvenu grâce à son sens de la documentation, à adapter à ses romans les conquêtes et les découvertes des savants de son époque, tout en les mettant au service d’une imagination foisonnante, qui, bien souvent, fit de lui un visionnaire

Le public de Jules Verne fut double dès les origines. Il se composa en effet d’adolescents touchés par le Magasin d’éducation et de récréation et d’un lectorat d’adultes aux intérêts très divers, qui comptait notamment des scientifiques comme le physicien et astronome Jules Janssen et le mathématicien Joseph Bertrand, qui recalculèrent l’exactitude des courbes, paraboles et hyperboles qui définissent le trajet du wagon-boulet De la Terre à la Lune. 

Après la première mission lunaire américaine, des chercheurs de la NASA refirent ces mêmes calculs et furent stupéfaits, en découvrant qu’à quelques kilomètres près, tous les paramètres de tirs, imaginés par Jules Verne, étaient exacts !


Pendant plus de quarante ans, à travers la série des Voyages extraordinaires, Verne explora le temps et l’espace. Mieux, à l’instar de Jonathan Swift, l’auteur jongle à sa manière avec la langue des oiseaux. La Gay Science ! Il usa d’un système cryptographique, qui attira l’attention de Raymond Roussel, écrivain français admiré par les surréalistes et célébré par les auteurs du nouveau roman pour son génie verbal. Ce dernier n’admettait aucune filiation, hormis celle de Jules Verne. Roussel affirmait : l’imagination est tout ! Dans son livre Locus Solus, publié en 1914, on découvre une véritable entreprise de déstructuration du récit conventionnel, où une visite à la luxueuse villa du savant Martial Canterel, par glissement du sens sur les mots, introduit le lecteur dans un monde parallèle, siège du merveilleux. L’ouvrage fascina les surréalistes qui virent les premiers dans cette œuvre étrange, concentrée sur le langage, une voie nouvelle.


Il fut sans doute le premier à découvrir dans les livres de Jules Verne, les clés prophétiques et mythologiques que l’auteur y avait dissimulées, dont l’approche ne constitue pas une démarche insensée, mais une approche différente de son imposante littérature. Il faut reconnaître que derrière ses textes transparaît, pour qui sait les lire, une composition plus passionnante encore. L’auteur semble avoir été le porte-parole d’une grande société initiatique qui l’aurait chargé de transmettre au futur, c’est à dire au XX e siècle, les clés de sa grande mutation scientifique et technologique.

Dans 20 000 lieues sous les mers, Jules Verne affirme :

« Je suis l’historien des choses d’apparences impossibles, qui sont pourtant réelles, incontestables. »

Pour lui, le cycle historique constitue une explication traditionnelle de l’histoire du monde fondée sur la loi d’analogie. Il est évident que chaque cycle trouve sa conclusion dans un cataclysme. Le nôtre sera sanctionné par un déluge d’eau et de feu qui mettra tout «  sans dessus dessous « . Alors les rescapés repartiront de zéro et relanceront une nouvelle période civilisatrice. Cette théorie laisse à l’homme son libre arbitre de déterminer sa propre fin du monde.


Parfois le père du Voyage au centre de la Terre nous livre sa pensée et laisse transparaître sa vision humaniste de notre société, qu’il aimerait voir évoluer vers l’âge d’or, quand elle s’engage à grands pas vers une catastrophe plus que meurtrière !

Dans ses différents ouvrages, Jules Verne nous décrit avec précision ce qu’est notre environnement aujourd’hui. Il nous suffit de relire Paris en l’an 2 000 pour nous en convaincre !


L’Eternel Adam caractérise bien cet état d’esprit. Dans cette nouvelle, l’écrivain est devenu pessimiste. Il fait un retour aux sources en évoquant un continent englouti, détruit par la faute des hommes.
A travers ses héros, il retrace huit mille ans d’Histoire, illustrés par la domination de l’homme par l’homme et la suprématie imposée par les guerres. Massacres, tueries et viols se sont succédés sur une planète abreuvée de sang.
Mais après nous être informés des projets démentiels mis en œuvre dans la plus grande discrétion, nous pensons ici au Projet HAARP, il nous faut sans doute relire un ouvrage de l’écrivain nantais, qui n’eut pas un très grand succès d’estime. Nous voulons parler de Sans dessus dessous.
Jules Verne explique que le titre, Sans dessus dessous, est voulu par lui quoique «  non grammaticalement français », pour expliquer «  qu’il a voulu mettre en scène un bouleversement, et qu’il n’y avait plus de sens ».
Comme nous venons de le dire, cet ouvrage ne fut pas une réussite à la vente, car un pareil sujet ne pouvait qu’étonner grandement le lecteur de l’époque.
L’auteur précise :
« Le roman que nous venons de présenter au public repose comme nos travaux antérieurs, sur les bases les plus sérieuses, malgré ses apparences ultra fantastiques.
« J’ai demandé à M. Badoureau la mesure exacte des phénomènes décrits dans ce roman.
« Nous soumettons cette mesure aux mathématiciens.
«  Ce que le roman a montré, ce travail le démontre.  
L’auteur se lance alors dans une longue énumération de calculs mathématiques extrêmement compliqués, puis poursuit : 
«  Mais ne s’agissait-il pas d’une modification apportée à l’équilibre de la planète reposant sur des calculs indiscutés et indiscutables ? »  
Sans dessus dessous se propose de modifier l’axe de rotation de la terre !

Nous savons que Jules Verne a truffé ses romans de cryptogrammes et d’anagrammes. Ces clés correspondent à des vérités que nous devons découvrir et sur lesquelles, l’auteur insistait parfois.


Comme le fait remarquer avec justesse Marc Soriano dans sa biographie de Jules Verne, publiée chez Julliard, en 1978, pourquoi Axel s’appelle-t-il Axel ? Est-ce un hasard si le radical
axe revient dans Arronax ?
Sans dessus dessous évoque le nouvel axe polaire, modifié par la science. Ce dernier passe par un point primitivement situé vers 55° de longitude ouest. Le nouveau pôle Nord est voisin de la côte ouest du Groenland et de l’ancien cercle polaire, le nouvel axe allant à peu près de la baie de Baffin à la Terre Adélie.
Les anciens pôles sont à 23° des nouveaux( ce qui nous fait correspondre, à priori, avec le zodiaque sidéral), perpendiculaire à l’écliptique, comme sur Jupiter ; il n’y a donc plus qu’une seule saison.
Après une brillante démonstration où Badoureau nous explique que le niveau de la mer change en presque tous les points du globe, et que la modification apportée au mouvement de la Terre se répercute dans les mouvements des astres qui font partie du système solaire, et même ceux qui lui sont étrangers, il nous dit que, du fait de ce choc, des points vont se surélever jusqu’ à au moins 8000 mètres, surtout aux Bermudes.
A sa manière Jules Verne était un peu prophète, car il s’interroge sur l’état de notre planète et sa viabilité pour ses futurs locataires
Un peu plus de 60 ans après sa mort, le 10 décembre 1969, l’hydrologue Raymond L. Nace lança un véritable cri d’alarme à la tribune de l’UNESCO, à Paris.
M. Nace devait déclarer :
«  En inversant le cours des grands fleuves comme on projette de la faire, on risque fort de ralentir la rotation de la Terre et d’accentuer son oscillation axiale ! »
Le savant faisait allusion aux plans conçus en Amérique du Sud et en URSS pour diriger vers le Sud, où ils irrigueraient des terres fortement peuplées, le cours des grands fleuves qui coulent vers le nord à travers des étendues inhabitées.
La mise en application d’une telle réalisation aurait pour effet de freiner la rotation de la planète en déplaçant une masse énorme du pôle vers l’équateur.
Nous risquerions de voir la Terre basculer sur son axe !
A présent, les fleuves qui coulent du sud au nord réchauffent les régions septentrionales; en coulant du nord au sud, ils refroidiraient les régions méridionales. Le régime de l’évaporation serait modifié. Une modification du taux de l’humidité du sol pourrait aussi affecter l’oscillation de la Terre.
Les hydrologues auront fort à faire pour réaliser ce projet, a dit l’orateur. En attendant, il serait prudent de ne pas toucher aux systèmes naturels. «  Nous ne savons même pas ce qui se passe dans la nature comment pourrions-nous prédire ce qui se passera sous l’influence de l’homme ? » 
Le cri d’alarme de M. Nace renforça, nous en sommes persuadés, les craintes d’un vieil ingénieur américain Hugh Auchincmoss Brown, qui, depuis bien longtemps affirme que la Terre va chavirer !
D’après Brown, qui a consacré des années à ses recherches, notre planète est sur le point de basculer. Sphéroïde et non sphère parfaite, elle n’est stable sur son axe de rotation que grâce à un léger renflement à l’équateur. Mais ce renflement est si faible qu’il n’équivaut même pas, en proportion, aux inégalités d’une boule de billard… Selon Brown, cet équilibre est à la veille d’être rompu.
Pour un autre ingénieur, M. Henri Bourdon, l’homme pourrait en peu de temps supprimer les saisons ! L’idée de M. Bourdon est simple : l’axe de rotation de la Terre qui passe par les pôles est incliné de 23°27’ par rapport au plan de l’orbite sur laquelle la planète se déplace autour du soleil. Si le globe tournait autour d’un axe perpendiculaire à l’écliptique, les jours seraient égaux aux nuits sur toute la surface du globe et cela, durant toute l’année. Il n’y aurait donc plus de saisons.
Les docteurs Folamour imaginés par l’auteur de Sans dessus dessous n’auraient pas désavoué l’idée de M. Bourdon. Ce dernier affirmait : « l’axe de rotation de la Terre qui passe par les pôles est incliné de 23°27’ par rapport au plan de l’orbite sur laquelle la planète se déplace autour du soleil. Si le globe tournait autour d’un axe perpendiculaire à l’écliptique, les jours seraient égaux aux nuits sur toute la surface du globe et cela, durant toute l’année. Il n’y aurait plus de saisons.
M. Bourdon suggérait de creuser deux énormes tranchées aux antipodes l’une de l’autre pour y faire exploser en même temps deux chapelets de bombes atomiques qui créeraient un mouvement de la Terre.
Dès que l’axe de celle-ci serait perpendiculaire à l’écliptique, on ferait exploser d’autres chapelets de bombes, qui arrêteraient le mouvement…


LES INTUITIONS VISIONNAIRES DE JULES VERNE 
 

Vers les années 1970, l’entreprise « Nafta-Plin », de Zagreb, qui recherchait du pétrole au nord de la Yougoslavie, a découvert une mer souterraine. C’est en Slavonie, au nord-ouest de la Croatie, que les prospecteurs ont atteint une poche d’eau située à 7 000 mètres de profondeur. Cette eau jaillit sous une pression dépassant 200 atmosphères, à une température de 70 degrés centésimaux. Elle contient 23 grammes de sel par litre et est presque identique, quant à sa composition, à l’eau de mer.
Cette eau proviendrait de l’ancienne mer de Pannonie, qui recouvrait, à une époque géologique reculée, une partie de ce qui est actuellement la Yougoslavie.
Combien d’océans souterrains existent parfaitement inconnus des hydrologues, nous l’ignorons. Cependant, on admet actuellement que ces formidables masses d’eau pourraient subir des marées solaires.
L’existence du phénomène de la marée solaire était soupçonnée depuis longtemps par les géophysiciens, mais ce n’est que dernièrement que l’université de Colombia de New York vient de le démontrer, par des observations concordantes et surtout par des mesures chiffrées..
En disposant de gravimètres, c’est à dire des appareils servant à mesurer la force des ondes de gravitation venues de l’espace, sur une vingtaine de points différents du territoire des Etats-Unis, des savants ont pu se rendre compte que, deux fois par jour, comme dans le cas des marées océaniques d’origine lunaire, toute l’écorce terrestre se soulevait massivement d’environ 30,5cm.
On connaissait déjà les «  marées de fond », qui se produisent à la surface des océans sous formes d’énormes excroissances d’eau et on lie maintenant ces phénomènes à l’attraction solaire.
La lave en fusion et les mers souterraines favorisent les exhaussements du sous-sol. C’est d’ailleurs ce qui se passa en février 1970, dans les alentours de la ville de Pouzzoles en Italie.
Cette vieille cité, édifiée sur un véritable lac volcanique, vit son sous-sol s’élever de près de 1 mètre. Cette élévation provoqua de graves dégâts, et six mille personnes durent être évacuées des régions menacées. Ce phénomène de bradysisme fit resurgir le temple englouti de Sérapis, ce qui prouve qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil, ce dernier temple ayant disparu, il y a des milliers d’années à la suite d’un cataclysme semblable ! 
On sait aujourd’hui, que la ville de Naples, située à quelques kilomètres du Vésuve, repose en totalité sur un océan de lave. Les géophysiciens craignent le pire pour cette cité qui au cours des siècles a connu des accidents telluriques terribles. Dans le cas où surviendrait une éruption majeure du volcan qui détruisit Pompéi, nous assisterions à une catastrophe majeure, car toutes les villes et les villages situés sur les flancs du Vésuve, ne sont desservis que par une seule autoroute qui se trouverait très rapidement saturée !
 
NOTA : Dès 1864, Jules Verne, dans son livre Voyage au centre de la Terre, avait pressenti le phénomène de bradysisme, comme le prouve ce dialogue entre les deux héros du roman : le professeur Lindenbrock et Axel, au chapitre VI :

« -- Eh ! bien, Humphry Davy vint me voir à son passage à Hambourg. Nous discutâmes longtemps, entre autres questions, l’hypothèse de la liquidité du noyau intérieur de la Terre. Nous étions tous deux d’accord que cette liquidité ne pouvait exister, par une raison à laquelle la science n’a jamais trouvé de réponse.
 »--Et laquelle ? dis-je un peu étonné.
 »--C’est que cette masse liquide serait sujette comme l’Océan, à l’attraction de la Lune, et conséquemment, deux fois par jour, il se produirait des marées intérieures qui, soulevant l’écorce terrestre, donneraient lieu à des tremblements de terre périodique ! »


Les géophysiciens de l’université de Colombia ne disent pas autre chose !


A suivre... 


LES INFORMATIONS PRECEDENTES DE GUY TARADE : 

http://ovniparanormal.over-blog.com/article-12295099.html

 

 

Repost 0
Christian Macé Christian Macé
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 17:41

AliensWC-211.gifCONFERENCE SUR LES OVNIS, PRES DE WASHINGTON... 

L'événement aura lieu du 14 au 16 septembre 2007.
 
Participation de nombreux Ufologues connus : 
 
 
En Français :
 
Repost 0
Christian Macé Christian Macé
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 07:59
Photo : Guy Tarade 

 a-Guy-Tarade.jpg

Voici la suite des informations de l'Ami Ecrivain GUY TARADE, « LES PROPHETIES AU RENDEZ-VOUS DE L'HISTOIRE »... 


Un Grand Merci à Guy, pour nous avoir transmis ses précieuses informations !

 

Aujourd'hui :

 

DES DESORDRES ENGENDRES DANS LE COSMOS PAR UNE SCIENCE SANS CONSCIENCE 



En Anglais (in English) :

http://translate.google.com/translate?u=http%3A%2F%2Fovniparanormal.over-blog.com%2Farticle-12295099.html&langpair=fr%7Cen&hl=fr&ie=UTF-8&oe=UTF-8&prev=%2Flanguage_tools

 

Depuis trois mille ans, les prophéties sur la fin du monde, et plus précisément sur la fin de notre Terre, n’ont pas manqué mais, heureusement pour l’humanité, elles ne se sont pas réalisées !

L’idée de la destruction totale de la création s’est formée de très bonne heure dans l’esprit des prophètes. Depuis toujours, on parle d’un grand coup, d’une grande Bataille ou de la destruction de la grande voûte céleste, au cours de laquelle les cieux seront roulés comme un manteau. De nombreux croyants estiment que l’Apocalypse pourrait constituer un règlement de compte entre Dieu et les hommes.

Nous savons aujourd’hui que pour détruire toute vie sur terre, l’homme est assez fous pour remplacer un dieu vengeur !

 

Derrière le masque de respectabilité dont se griment certaines expériences scientifiques se dissimulent souvent des projets innommables. C’est ainsi que le plan ou projet H.A.A.R.P.—High-fréquency Auroral Research—Recherches dans le Domaine des Hautes fréquences Appliquées aux aurores boréales, existerait autre chose que ce que l’armée américaine présente comme d’innocentes recherches sur l’ionosphère. L’opération qui compte près de 30 millions de dollars annuellement, soit la modique somme d’un milliard de francs…je vous laisse calculer en € !

Succédant au projet Star Wars, la Guerre des étoiles, HARPP serait le nec plus ultra, l’arme ultime et polyvalente des Etats-Unis. Il s’agirait d’un vaste système d’armement capable de scanner les entrailles de la Terre, à la recherche de bases secrètes, d’interrompre toute forme de communication hertzienne, d’influencer le comportement des humains, de modifier la météorologie, de transformer en torche ardente les avions dans le ciel, de provoquer des tremblements de terre ou des explosions aussi puissantes qu’une bombe atomique.

Des fuites sur ce concept militaire totalement révolutionnaire ont eut lieu aux U.S.A. grâce au Dr Nick Begic, un écologiste convaincu et de Jeane Manning’s une journaliste indépendante qui s’est spécialisée dans la recherches des énergies dites «  non-conventionnelles », les auteurs d’un livre très évocateur « Angels don’t play this HAARP », un ouvrage qui fit un grand bruits dans les chaumières d’outre-atlantique.

Plusieurs scientifiques et experts en armements ainsi que des députés européens se montrent plus que préoccupés par le développement de ce projet. C’est pourquoi un expert en énergie Gratan Healy, conseiller auprès des parlementaires rassemble une multitude de pièces accusatoires de ce dessein de fin du monde. Maggda Halvoet, une eurodéputé belge, chef de file du groupe des Verts au Parlement européen est en charge de ce dossier. C’est elle qui doit donner une suite officielle aux demandes d’éclaircissement des membres de son groupe et qui fera de sorte que le Parlement fasse pression sur l’OTAN, pour que les Etats-Unis répondent à toutes questions utiles.

 

Les promoteurs du projet n’épargnent nie leur énergie, ni leurs dollars en campagne de relations publiques et en publicité pour rassurer l’opinion publique américaine qui a trouvé fort curieux que des bailleurs de fonds du HAARP soient l’US Navy, l’Air Force et le Département de la Défense. C’est fou comme les aurores boréales peuvent avoir un intérêt pour tout ce grand monde !

Sur le terrain, HAARP est implanté à Gakona, une petite localité au nord-ouest d’Anchorage, en Alaska. Il s’agit d’une vaste installation s’étendant sur plusieurs hectares.

On serait tenté de croire que cette zone géographique hostile, où le Club Med aurait bien du mal à s’installer, est totalement déserte. En effet, l’implantation jouxte les immenses réserves gazières et pétrolières appartenant à la société ARCO…par ailleurs propriétaire des brevets technologiques composant HAARP. En outre HAARP est relié à l’un des ordinateurs les plus puissants de la planète, implanté à l’Université d’Alaska dans le Butovich Building.

Sur un vaste espace plat et déboisée, se dressent 48 antennes de 20 mètres de hauteur, reliées chacune à un émetteur d’un peu moins de 1 million de watts de puissance. Depuis quelques mois le nombre d’antennes et d’émetteurs se sont multipliés, ainsi que la puissance de ces derniers. Ils devraient atteindre la puissance phénoménale de 1 milliard de watts émis par un réseau de 360 antennes. Les émetteurs sont alimentés en énergie par 6 turbines de 3 600 chevaux brûlant quelques 95 tonnes de diesel par jour.


                                                                Photo : le "HAARP"

A-HAARP.jpg


UN GRAND FRERE DE L’ANCIEN « PIVERT » SOVIETIQUE
 

Les Soviétiques avaient installé à Sarygan un générateur d’ondes baptisé «  PIVERT ». Ce dispositif envoyait un signal au centre de la terre qui pouvait ressortir de l’autre côté. Avec un angle calculé correctement, il pouvait rebondir dans l’espace entre la terre et l’ionosphère inférieur, zone de la haute atmosphère caractérisée par la présence de particules chargées ( électrons-ions).

Cinq émetteurs fonctionnaient, il y a quelques années encore en Russie. Le principal implanté à Sémipantisk, «  crachait » 40 millions de watts. Ses fréquences variaient entre 5 et 26 Hz.

On sait maintenant que ces ELF voyagent à 10kms d’altitude et peuvent atteindre un diamètre de 60 kilomètres. Ces ondes pénètrent dans les objets, les immeubles et les tissus vivants. Il est possible de les utiliser pour manipuler les masses dans leur comportement psycho actif, et «  siphonner » les systèmes de transmissions électriques de 50 à 60HZ.

Adey a démontré que les globules blancs, les cellules de l’épiderme et les cellules osseuses sont dotées du pouvoir de capter des informations des champs ELF par résonance. 

Officiellement HAARP serait utilisé par les scientifiques pour étudier l’ionosphère. Le côté caché de la mission qui lui est impartie est d’utiliser cette couche située au-dessus de la stratosphère qui détient une haute densité énergétique. Elle est vitale pour notre planète, car elle joue le rôle fondamental de bouclier, au même titre que la couche d’ozone. Elle nous protège des colères cycliques du soleil, en capturant les particules chargées électriquement et nées des «  vents et des tempêtes «  solaires et galactiques. Aujourd’hui, c’est une arme stratégique de première importance. Stratégique mais fondamentalement dangereuse ! 

Des scientifiques, hostiles au projet HAARP, estiment que les hautes énergies, émises dans la zone de la haute atmosphère, seraient susceptibles d’engendrer de fantastiques orages cosmiques capables de provoquer des destructions massives à la surface du globe.

Arrêtons-nous un instant et revenons aux prophéties, en nous posant la question, Nostradamus n’avait-il pas « vu » de tels accidents ? 

A-Nostradamus.jpg

  Portrait de Nostradamus



Centurie I-XLVI
 

Tout après d’Aux, de Lestore & Mirande

Grand feu du ciel en trois nuicts tombera :

Cause adviendra bien stupende & Mirande

Bien peu apres la terre tremblera.

 

Centurie I-LXVIV

 

De nuict Soleil penseront avoir veu

Quand le pourceau demy homme on verra,

Bruit, chant, bataille au Ciel battre aperceu

Et bestes brutes à parler l’on orra

 

Centurie I-LXXX

 

De la sixièsme claire splendeur celeste

Viendra tonner si fort en la Bourgogne

Puis naistra monstre de tre hideuse beste

Mars, Avril, May. Iun grand charpin& rogne.

 

Centurie II-III

 

Pour la chaleur solaire sus la mer

De Negrepont les poissons demy cuits,

Les habitants les viendront entamer

Quand Rodh &Gennes leur faudra biscuit.

 

Centurie II-XVI

 

Naples, Palerme, Sicile, Syracuse,

Nouveaux tyrans, fulgure feux célestes :

Force de Londres, Gand, Bruxelles,& Suses

Grand hecatombe, triomphe faire festes.

 

Centurie II-XLI

 

La grande estoille sept jours bruslera,

Nuee fera deux soleils apparoir,

Le gros mastin toute nuict hurlera,

Quand le grand pontife changera terroir.

 

Centurie II-XCI

 

Soleil levant un grand feu lon verra

Bruit & clarté vers Aquilon tendants.

Dedans le rond mort &cri l’on orra,

Par glaive feu, faim, mort les attendans.

 

Centurie II-XCII

 

Feu couleur d’or du ciel en terre veu

Frappé du haut nay, faict cas merveilleux :

Grand meurtre humain : prince du grand neveu,

Morts s’espectacles eschappé lorgueilleux .

 

Centurie II-XCV

 

Les lieux peuplez seront inhabitables,

Pour champs avoir grande division :

Regnes livrez à prudents incapables

Lors les grands freres mort& dissension.

 

Centurie II-XCVI

 

Flambeau ardent au ciel soir fera veu

Pres de la fin & principe Rosne,

Famine, glaive, tard le secours pourveau,

La Perse tourne envahir Macedoine.

 

Centurie V-LXV

 

Subit venu l’effrayeur sera grande,

Des principaux de l’affaire cachez :

Et Dam embraise plus ne sera en veu

Ce peu à peu seront les grands fachez.

 

Centurie V-XCVIII

 

A quarante huict degré climaterique,

Afin Cancer si grande seicheresse ;

Poisson en mer, fleuve, lac cuit hectique,

Bearn, Bigorre par feu ciel en detresse.

 

Centurie VI-XXXIV

 

De feu volant la machination

Viendra trouble au grand chef assiegez :

Dedans sera telle sedition,

Qu’en desespoir seront les profligez. 

 

Centurie VI-XCVII

 

Cinq & quarante degrez ciel bruslera,

Feu approcher de la grand’cité neuve,

Instant grand flamme eparse sautera

Quand on voudra des Normans faire preuve.

 

L’étude de ces quelques prophéties nous permet de tirer les grandes lignes des futurs événements cataclysmiques qui terroriseront l’humanité. Alors que les bombes « A » ou « H » nous semblent constituer l’arsenal de l’Apocalypse, nous devons nous souvenir, que plus d’un demi siècle nous sépare des explosions atomiques tactiques, d’Hiroshima et de Nagasaki. Si un conflit mondial éclatait, des armes de terreur autrement plus sophistiquées seraient utilisées. Le projet HAARP constitue sans doute un des éléments de cet arsenal caché. 


AUX SOURCES DES E.L.F.
 

C’est au début du siècle dernier que Nicolas Tesla avait mis au point un procédé permettant de transférer de hautes quantités d’énergie électrique sans l’apport de câbles, sur une distance de 42 kilomètres. Ses biographes nous apprennent qu’il consacra une bonne partie de ses ressources à l’étude de l’énergie ionosphérique et aux phénomènes électromagnétiques.

Roger Rémy, un ingénieur français vivant aux Etats-Unis a fait de longues recherches sur les travaux de ce savant maudit; né dans la nuit du 9 au 10 juillet 1856, et élevé dans une région montagneuse de Yougoslavie, par un prêtre orthodoxe et son épouse : les Milutin.

En 1912, Tesla refusa le Prix Nobel.

Outre Roger Rémy, T. Carr, et plus récemment Bernard Eastlund peaufinèrent les recherches de Tesla.
Bernard Eastlund n’a fait qu’adopter les premiers travaux de Nicolas Tesla dans un domaine de l’énergie électromagnétique. Il a déposé douze brevets entre 1987 et 1994, qui constituent les bases du projet HAARP et des technologies qui en dérivent dans le domaine de l’armement.

Le vrai propriétaire et exploitant de ces brevets n’est plus Eastlund, mais la société APTI-ARCO, un consortium pétrolier; décor derrière lequel se profilent l’US Navy, l’Air Force et le département de la Défense US.

 

La mise en œuvre du projet HAARP n’est plus un secret militaire top-secret, bien au contraire. Sa technologie n’a rien de mystérieuse. Nous l’avons dit, ce sont des émetteurs bien particuliers qui pointent vers l’ionosphère un faisceau d’ondes afin de voir ce qui s’y passe. La focalisation sur une zone déterminée d’un faisceau hertzien a pour effet de faire naître un gigantesque miroir virtuel qui agit comme une antenne. Cette dernière ré émet des fréquences basses ( extremly low frequency---ELF) vers la terre. Outre l’effet d’antenne virtuelle ainsi déployée dans le ciel, on produit une sorte de micro-ondes géant dans une zone bien délimitée de l’ionosphère. Ce piège est capable de carboniser avions et missiles qui évoluent dans cet espace.

Autre possibilité, cette antenne constituée virtuelle d’ondes ELF peut être utilisée pour scanner la croûte terrestre à de grandes profondeurs pour en faire une sorte de radiographie. Bases secrètes et installations souterraines abritant des postes de commandements ou des vecteurs à têtes nucléaires sont rapidement repérées.


NOTA : Nombreux sont ceux qui aimeraient savoir, où sont passés les dossiers secrets de Tesla, récupérés dans sa misérable chambre d’hôtel, où il mourut en 1943.

Dès le début de la seconde guerre mondiale, les chercheurs nazis accordèrent aux inventions du Yougoslave un intérêt tout particulier, espérant les adapter aux besoin de la défense aérienne

Les fréquences utilisées par Tesla s’échelonnaient entre 6 et 8 unités hertz. Le chercheur avait découvert un moyen capable de concentrer ces énergies sous forme de «  canon antiaérien « , apte à abattre un avion dans un rayon de 450 kilomètres. On croit savoir que Marconi avait découvert ce même secret quelques jours avant son suicide.

Les espions du IIIe Reich s’intéressèrent de très près à cette arme imparable. Seuls quelques fragments incomplets des travaux de Tesla tombèrent entre leurs mains.

En 1945, les ingénieurs nazis détenaient la totalité de ce curieux chercheur. Les Soviétiques, lors de leur avance foudroyante en Allemagne mirent la main sur les dossiers du canon hertzien. Cependant ce sont d’autres études de l’ingénieur yougoslave qui furent mises en chantier. Nous en connaissons les aboutissants. En effet, il y a une vingtaine d’années, l’ex-URSS procéda à des essais de transmissions d’énergie par ondes hertziennes, suivant le procédé imaginé par Tesla.

 

C’est dans la région de Riga et de Gomel, dans la partie occidentale de la Russie, que ces expériences se sont déroulées, comme l’ont prouvé les stations d’espionnages installées sur des navires et embarquées sur des satellites.

Nous savons aujourd’hui que ce sont des appareils circulaires lançant des énergies transformées en rayons par une antenne en cuivre de 20 kilomètres de long, qui servirent à ces expériences.

Avec le recul du temps le but final de ces essais fut dévoilé. Ils ne limitaient pas uniquement à pulser des énergies gratuites. Il s’agissait d’expériences militaires. La fréquence de 8 Hz est utilisée pour communiquer avec les sous-marins en plongée. Ces derniers laissent flotter de larges antennes reliées par des filins pratiquement indétectables. La fréquence de 7,5Hz sert pour les télécommunications avec les satellites. Les messages émis sur cette fréquence font le tour de la Terre sans perdre de leur puissance et peuvent pénétrer dans l’eau.

Des écologistes américains ont accusé ces fréquences extrêmement basses d’être responsables de la déchirure constatée dans la couche d’ozone de l’Antarctique, mais en les maniant de façon plus subtile, elles peuvent également influencer le psychisme humain. 

A suivre...
 

LES INFORMATIONS PRECEDENTES DE GUY TARADE :

http://ovniparanormal.over-blog.com/article-12275560.html

 

Repost 0
Christian Macé Christian Macé
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 07:55
Repost 0
Christian Macé Christian Macé
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 17:46


LES CRÂNES DE CRISTAL ET LES ALIENS...
 
Mise en ligne le 10 septembre 2007 :
 
 
"Indiana Jones 4" a un titre !

Tournages - lundi 10 septembre 2007

Après l'Arche d'Alliance et le Saint Graal, Indiana Jones partira à la recherche de mystèrieux crânes de cristal dans "Indiana Jones and the The Kingdom of the Crystal Skull"...



Ce sera donc Indiana Jones and The Kingdom of the Crystal Skull, en français "Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal"... Le titre officiel du prochain volet des aventures d'Indiana Jones a été révélé par Shia LaBeouf, fils d'Indiana Jones en personne. La fin d'un long mystère, qui confirme certaines rumeurs et nous met un peu plus sur les traces du docteur Jones...

La légende des crânes de cristal

La légende des crânes de cristal divise la communauté scientifique et les adeptes de paranormal depuis presque un siècle. Des blocs de cristal ou de quartz, taillés avec une extrème précision en forme de crâne, ont été retrouvés un peu partout dans le monde au début du XX ème siècle, notamment dans les ruines d'un temple de la cité maya de Lubaantun. Problème : les expertises faites à l'époque montrent que les Aztèques n'avaient pas les outils pour tailler avec tant de précision ces crânes dans des matières si dures. La Crystal Skulls Society International, créée en 1945, se lance à la poursuite de tous les crânes : on en retrouve un à Paris, un à Londres, exposés dans des musées ou dans des collections privées...

Indiana Jones... et les extraterrestres ?

De récentes expertises montrent que ces crânes seraient des faux, créés au début du siècle. Mais c'est déjà trop tard : la légende est lancée. Les crânes des crystal auraient été donnés aux anciens peuples par les Atlantes, voir par une civilisation extraterrestre. Au nombre de 12, les crânes seront rassemblés lorsque l'Humanité sera prête. Quand ils seront réunis, l'Empire Aztèque se reconstituera... et Indiana Jones sera de retour !

Nicolas Sykas avec Variety

 
VOIR AUSSI CET ARTICLE MIS EN LIGNE LE 10 SEPTEMBRE 2007 :
 
 
Publié le 10-09-2007 12:59

 

"Indiana Jones IV" s'intitulera "Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull"

Le 4e épisode de l'aventurier est en cours de tournage...

Le titre du prochain "Indiana Jones" est "Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull"
 
Le titre du prochain "Indiana Jones" est "Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull" Photo: Paramount Pictures  

Le quatrième épisode d'Indiana Jones s'intitulera Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull ("Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal"), a révélé l'acteur américain Shia LaBeouf lors de la soirée de remise des prix des MTV Video Awards dimanche 9 septembre à Las Vegas.

Indiana Jones and the Kingdom of the Crystal Skull est en cours de tournage sous la direction de Steven Spielberg. Réalisé 18 ans après Indiana Jones et la Dernière Croisade, le long métrage voit Harrison Ford reprendre le rôle du plus célèbre archéologue du grand écran. L'acteur sera entouré de Cate Blanchett, Karen Allen, Ray Winstone, John Hurt et Shia LaBeouf, qui prête ses traits au fils d'Indiana Jones.

Les premiers éléments de l'intrigue indiquent qu'Indiana Jones sera cette fois aux prises avec des extra-terrestres. Le film devrait s'ouvrir sur une scène mettant le Docteur Jones face à des agents russes dans la zone 51, fameuse base secrète américaine censée, selon le folklore, contenir les restes d'un vaisseau extraterrestre victime d'un crash à Roswell (Nouveau Mexique) en 1947.

L'intrigue générale du long métrage devrait se poursuivre ainsi en explorant la thèse d'Erich von Däniken qui évoque un contact entre intelligence extraterrestre et civilisations primitives humaines, notamment pour la construction des pyramides d'Egypte, de Stonehenge au Royaume-Uni ou des lignes Nazca au Pérou.

Le long métrage, considéré comme l'événement de l'année 2008, sortira le 22 mai prochain dans les salles internationales. 




LE MYSTERE DES CRÂNES DE CRISTAL  : PHOTOS :
 
   
 
 
AU SUJET DES CRÂNES DE CRISTAL :
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A2ne_de_cristal
Repost 0
Christian Macé Christian Macé
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 15:21
Repost 0
Christian Macé Christian Macé
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 14:29
 

A-Roswell-Usine-pilote-de-dessalement.jpg

Photo : usine pilote de dessalement à...Roswell !


L'EAU SALEE COMME CARBURANT...
 

Mise en ligne le 09 septembre 2007 : 

En Français :
 
 
NOTRE DOSSIER : "LES OVNIS ET LE SEL" : 
 
Repost 0
Christian Macé Christian Macé
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 09:56
Repost 0
Christian Macé Christian Macé
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 05:06
Photo : Guy Tarade

a-Guy-Tarade.jpg

Voici la suite de la publication des informations de l'Ami Ecrivain GUY TARADE, « LES PROPHETIES AU RENDEZ-VOUS DE L'HISTOIRE »...


Aujourd'hui :



FAMINE, EPIDEMIES ET MANIPULATION DU CLIMAT---VISIONS PROPHETIQUES 


En Anglais (in English) :

http://translate.google.com/translate?u=http%3A%2F%2Fovniparanormal.over-blog.com%2F&langpair=fr%7Cen&hl=fr&ie=UTF-8&oe=UTF-8&prev=%2Flanguage_tools


En cette période troublée de notre évolution, nous devons revoir avec une attitude mentale différente certains documents prophétiques qui s’inscrivent dans un contexte parlant et évocateur.

Bien entendu, nous reviendrons à Nostradamus qui dans un extrait de sa lettre à Henri Second, roi de France écrit :


« …Puis dans la même année et les suivantes, se développera la peste la plus horrible, et la plus extraordinaire, en raison de la famine qui l’aura précédée, et on verra les tribulations les plus grandes qui aient jamais eu lieu depuis la fondation de l’Eglise Chrétienne et à travers tous les pays latins, même celles dont toutes les contrées de l’ Espagne garderont les vestiges. »


Si le SIDA, le virus d’Ebola et toutes les grandes pandémies qui frappent actuellement le monde, sont à même de nos faire prendre en considération ces lignes rédigées il y a près de cinq siècles par le père des Centuries, d’autres sont tout aussi évocatrices :


«  Désormais mettra pestilence si grande

Que trois parts du monde plus que les deux

On ne saura connaître les appartenants des maisons.

Naîtra l’herbe par les rues des cités plus hautes que les genoux. »


et


Pères et mères de deuils infinis

Femmes à deuil, la pestilence monstre. »


Le 3 juin 1996, France 2 présentait, à 20h55, un film de David Delrieux, tiré d’un roman d’Hervé Bazin : LE NEUVIEME JOUR.

Etrange et prémonitoire, cette histoire mi-réaliste, mi-symbolique raconte l’aventure d’Eric Alleaume, un médecin directeur d’un laboratoire de «  Haute Sécurité «  d’un centre de recherche français. Eric et son équipe tentent de mettre au point un vaccin universel contre la grippe. Une chance inespérée s’offre à eux lorsque le virus de la grippe espagnole, qui fit des ravages en 1918, peut être isolé, congelé et vivant dans le corps de deux explorateurs morts. Les autorités s’inquiètent des graves dangers que représentent les recherches du docteur Alleaume et les mettent en demeure d’y surseoir. Ce dernier proteste. Licencié, ulcéré, il fait ses adieux à ses coéquipiers et néglige de rester le temps nécessaire sous la douche protectrice. Une épidémie éclate sur toute la planète…

Alors que David Delrieux présentait son film sur le petit écran, une canadienne de l’Université Windsor, le Dr Duncan, déclarait son intention de se rendre dans l’Arctique pour retrouver des cadavres de mineurs décédés de la grippe espagnole au début du siècle dernier ! Les basses températures qui y règnent permettraient, assurent certains biologistes, de retrouver des corps en parfait état de conservation.


De simples prélèvements humains suffiraient pour analyser et identifier le virus de cette grippe qui tua, en 1918 et 1919, près de 20 millions de personnes. Comme on le devine, le projet du Dr Duncan ne fait pas l’unanimité : nombre de scientifiques estiment que les risques «  notamment celui de provoquer une nouvelle épidémie mondiale » sont importants.

Les chercheurs de l’institut de pathologie de l’armée américaine ont, quant à eux, débusqué le virus au terme d’une longue enquête, dans des coupes de poumons minutieusement préservées dans le formol. Le matériel génétique de ce tueur, un virus du type HINI semble être l’ancêtre de l’actuelle influenza du porc.

Les scientifiques, qui exhument des glaces norvégiennes les cadavres des victimes de la grande épidémie, espèrent résoudre l’énigme de cette maladie, de sinistre mémoire qui anéantit en deux ans cinq fois plus de vies humaines que la Grande Guerre mondiale.

L’absence de morale et de spiritualité de notre civilisation l’expose à tous les dangers. Le génie génétique risque de l’entraîner sur des voies diaboliques en voulant copier le Créateur.

D’expériences mal contrôlées peuvent émerger des épidémies catastrophiques.


DE LA ZONE 51 A AKADEMGORODOK : TERRA INCOGNITA !

aliens-gif-005.gif

Depuis 1989, la «  ZONE «  dans le désert du Nevada est devenue un mythe qui alimente tous les phantasmes. Elle a enflammé l’imagination de nombreux chercheurs, des ufologues en particulier.

Sans beaucoup d’imagination, il est possible de croire que la C.I.A. et la N.S.A. ont tout fait pour que ces derniers amplifient l’idée, que cette aire située non loin de Groom Lake, abrite une base secrète d’extraterrestres !

Un certain Robert Lazare ( Bob pour les intimes ) a même déclaré avoir travaillé sur un OVNI et rencontré des E.T. au cœur de cet espace interdit.

Un fait est certain, la Zone 51 s’étend au cœur du plus grand site militaire des Etats-Unis. C’est un lieu désolé, qui servit à de nombreuses expériences nucléaires. Actuellement des armes et des avions y sont testés dans le plus grand secret, sans qu’on sache qui gère actuellement ces activités occultes et mystérieuses. Cependant un nom vient immédiatement à l’esprit : la National Security Agency.

Le président Clinton lui-même fut pris en flagrant délit de mensonge, lorsqu’il affirma que cette base n’avait jamais existé ! Monika non plus…depuis, et pour des faits qui tiennent plus de la comédie de boulevard que de la tragédie, on affirme qu’à l’instar de Pinocchio, le nez de Bill est devenu aussi long qu’un cigare !

Un fait est certain, AERA 51, même si elle n’existe sur aucune carte connue, est devenue un espace protégé, une légende moderne, dont il vaut mieux ne pas franchir les frontières, les sentinelles tirant vite et sans sommations …


Selon l’Union Européenne de Chercheurs Pour le Droit de Savoir ( 17, Allée des Lavandes—«  Les Hameaux du Soleil » --06270 Villeneuve-Loubet), dont les techniciens ont planché sur Groom Lake Zone 51, où plusieurs d’entre eux se sont rendus pour enquêter, et photographier. Les limites de la base sont d’environ 16kms dans l’axe est-ouest et de 10kms dans la direction nord-sud.

Chaque jour, des navettes aériennes, composées de Boeing 737, transportent matin et soir les employés qui travaillent sur la base.

Ce monde interdit a conquis sa renommée grâce à une séquence du film Indépendence Day et à la célèbre série X Files.

A moins de 40 kilomètres de Groom Lake se trouve une bourgade minuscule nommée Rachel. Elle est composée uniquement de logements en préfabriqué et peuplée de caravanes enracinées dans le sable du désert. C’est le dernier point de vie sur l’Extrarrestrial Higway : la route 375.

Les chasseurs d’OVNI du monde entier se donnent rendez-vous autour d’Aera 51 Research Center, un home mobile truffé d’antennes, au sein duquel Glenne Campbell reçoit tous les ufologues venus espionner la base.


Il n’y a sans doute pas d’extraterrestres dans cette base secrète du Nevada, mais rien n’interdit de penser que dans cet antre underground, des recherches secrètes inavouables se déroulent à l’abri des regards indiscrets et des curieux.


TERRA INCOGNITA


Alors que l’Union Soviétique était à son apogée, les Russes possédaient eux aussi des cités secrètes réservées à des scientifiques travaillant sur des armes bactériologiques terrifiantes et des projets ultra-secrets. Akademgorodok fut sans doute la première à voir le jour en U.R.S.S.. Située en plein centre des sauvages et marécageuses forêts de Sibérie, à plus de trois mille kilomètres de Moscou, cette ville étrange comptait plus de cinquante mille habitants. Ce furent les premiers satellites espions américains qui en révélèrent l’existence.

Akademgorodok : « La Petite Cité Académique « était peuplée de savants et d’ingénieurs qui travaillaient dans des bâtiments massifs de deux ou trois étages parfaitement aménagés. Parmi les instituts figuraient notamment ceux de thermophysique et de chimie organique et de chimie inorganique, de cinétique et de combustion, d’hydrodynamique, d’automation et de mesures électriques. La cybernétique, la géophysique, la géologie, la génétique et la biologie étaient également au programme des recherches effectuées en Sibérie.

Le journal « Sibérie Soviétique » révéla que trente autres grands instituts satellites étaient également en fonction dans le périmètre de la Cité de la Science.

Perdu en plein milieu des steppes de la Russie Asiatique, Akademgorodok était le repaire du diable.

Aucun occidental ne fut jamais admis à visiter cet ensemble scientifique et technologique qui abritait les engins les plus secrets et les armes expérimentales, dont le potentiel de destruction était paraît-il énorme.

Aux Etats-Unis comme en Russie, certains militaires ont joué et jouent encore aux apprentis sorciers. Ils jouissent d’une protection occulte que leur accordent des organisations gouvernementales plus que discrètes.


DES GUERRES QUI NE DIRONT PAS LEUR NOM


Le propre d’une guerre est de bouleverser l’équilibre des forces au sein d’une

tornades-10.gif

société internationales. Un conflit météorologique se déroule peut-être au-dessus de nos têtes sans que nous en soyons actuellement conscients.

Depuis trois décennies, de volumineux rapports concernant les changements climatiques majeurs circulent in peu partout dans le monde.

La disette en céréales menace de vastes régions de la planète. Les études que nous connaissons n’y vont pas par quatre chemins, et leurs conclusions sont formelles : la pénurie en céréales donnera dans quelques années un pouvoir aux Etats-Unis qu’ils n’ont jamais détenu auparavant, celui s’exercer une domination économique et politique encore plus importante que dans les années qui ont suivi la seconde guerre mondiale.

Le O.G.M. seront à même d’être imposés aux pays les plus pauvres.


L’Inde, la Chine et même la C.E.I. auront à souffrir de graves répercussions sur la production de grains et de viande, secteur au sein duquel la maladie de la «  vache folle «  provoque déjà bien des bouleversements. Comme nous l’avons appris par les médias, les intempéries ont causé ces dernières années des pénuries en légumes et en fruits sur presque tous les continents.

Alors que sous la pression de la poussée démographique la consommation devrait augmenter, les productions diminuent. A cause de la détérioration du climat, nul ne peut s’aventurer à faire des pronostics à long terme.

Notre globe, placé sous l’œil attentif de satellites géostationnaires, est minutieusement ausculté, prospecté, par des caméras ultra-perfectionnées. On sait en permanence quelles zones son touchées par la sécheresse ou les inondations.

L’affaire ne date pas d’hier, dès 1976, M. Earl Butz, secrétaire à l’Agriculture du gouvernement américain n’hésitait pas à dire, de manière cynique mais réaliste : « La nourriture est une arme «. C’est maintenant un de nos principaux atouts dans les négociations.


Des changements de climat, que nous pensions jusqu’à présent régit par des lois naturelles, peuvent être aujourd’hui régis par autre chose.

Nous devons nous rappeler qu’au mois de juin 1975, Soviétiques et Américains se sont mis d’accord pour discuter ensemble des dangers de modifications techniques de l’environnement à des fins militaires. Qu’en termes choisis ces choses étaient dites.

Quelques jours auparavant, Léonide Brejnev avait fait allusion à une arme terrifiante auprès de laquelle la bombe «  H « faisait l’effet d’un vulgaire pétard de 14 juillet.

Le danger de modification technique de l’environnement à des fins militaires porte un nom moins rassurant : celui de guerres météorologiques ou guerres géophysiques.

La guerre météorologique a fait ses classes au Vietnam. Les Américains l’ont utilisée pendant six ans. La méthode était simple : l’ensemencement de pluies de la mousson sur les territoires occupés par les soldats du Nord, et plus principalement la piste Hô-Chi-Minh, avant qu’elles ne se déclenchent naturellement, et leur prolongation au-delà de leur durée normale.—But : provoquer des inondations capables d’emporter les ponts et détruire les routes.

L’ensemencement des pluies n’est pas seulement une entreprise militaire. Des études dans ce sens se poursuivent dans l’espoir de contrôler le temps et d’éviter les sécheresses.

Certains scientifiques pensent déjà que des expériences conduites il y a quelques années par les Américains et les Soviétiques à l’aide de fréquences très basses (E.L.F.) ont provoqué des transformations irréversibles de notre environnement.—Nous aurons à revenir plus loin sur ces expériences…


DES FAITS OCCULTES PAR LA CENSURE


Dès 1970, la revue militaire turque Silahli Kuvvetier Dergisi publiait un article intitulé : « Apparition d’une nouvelle forme de guerre : la guerre météorologique « . A cette époque, les services de renseignement codifiaient déjà toutes les perturbations météorologiques douteuses.

Le commentateur de «  S.D.K. » révélait qu’un savant allemand le Dr Telleman, prisonnier des Russes puis, évadé, assista à des expérience terrifiantes.

Au Caucase dans une vallée profonde de trois cents mètres, il vit se déclencher une violente tempête engendrée artificiellement par le lancement de fusées dans les environs de la vallée. Les spécialistes modifiaient les conditions climatiques en profitant des différences de températures existant entre les couches troposphériques et stratosphériques de l’atmosphère, en créant un vide qui fasse s’élever l’air des zones chaudes de la troposphère et en remplissant ce vide par de l’air froid à moins 80° centésimaux de la stratosphère.

Ce désastre provoqué par l’électrisation des hautes couches de nuages a fait perdre aux montagnes ce qui était jusqu’à présent leur qualité : à savoir un abri sûr.

Epiloguant, la revue décrivait enfin un phénomène purement imaginaire, dont nous verrons peut-être les effets dans un futur proche.

«  En plein été, une contrée « X » du globe est subitement recouverte de neige et de glace. La température descend à moins 40° C. Toutes les communications sont coupées, le ravitaillement des centres compromis. Ce froid intense, imprévisible, est suivi de pluies diluviennes, de cyclones et d’inondations, de tonnerres et de foudre qui ravagent villes et villages. »


Chacun a pu constater depuis 1997 des phénomènes curieux, notamment des tornades brutales qui se sont abattues sur des villes et des villages, alors que quelques instants plus tôt, le ciel était d’une limpide pureté !

L’académicien russe P.Kapista affirme que l’on peut créer un éclair en boule à l’aide d’ondes radio ultra courtes ( d’une longueur d’onde de 30 à 70 centimètres). L’éclair en boule prendrait naissance là où ces ondes radio atteignent leur plus grande intensité.

Comme on le devine, différents faisceaux d’ondes dirigées seraient capables de faire éclater la foudre à des centaines de milliers de kilomètres de distance.


BOULEVERSEMENT DE LA CLIMATOLOGIE


Ce fut le Dr William W Kellog, du Centre national de Recherche atmosphérique ( Colorado ) qui le premier lança le cri d’alarme concernant la manipulation des conditions atmosphériques, à la suit d’incidents inhabituels, notamment des inondations qui avaient frappé le Dakota du Sud.

Une soixantaine de pays a tenté de modifier les conditions météorologiques à des fins pacifiques, malgré le risque de changer de manière irréversible les climats locaux. Bien rodées, ces techniques permettraient de noyer des nations voisines.

Les Soviétiques avaient imaginé de lancer quelques bombes atomiques dans les forêts sibériennes dans le but de les incendier! Ces feux auraient provoqué des courants ascendants générateurs de cumulus engendrant des orages catastrophiques.

Les incendies, volontairement allumés en Amazonie, à des échelles impressionnantes, sont certainement responsables des graves perturbations climatiques enregistrées depuis quelques années aux Etats-Unis et au Canada.

Les météorologues sont d’avis qu’il s’est produit un changement radical dans le déroulement des saisons, et, pour eux, il ne fait aucun doute que cette détérioration est déjà très sensible. Des périodes de longues sécheresses dans certaines parties du monde, pluie diluviennes, tornades, raz-de-marée ailleurs, ciel éternellement maussade et pluvieux ou soleil de plomb font dire à la «  vox populi » que «  quelque chose «  se passe. Cette chose perturbe le cycle habituel des saisons.


Science for the people, revue des scientifiques contestataires américains, a émis l’hypothèse que les autorités américaines s’employaient, dans la foulée du champ d’expérience vietnamien, à modifier artificiellement à leur profit le climat de la planète.


Science for people est sans doute très bien renseignée car à la fin juin 1976, M. Lowelle Ponte, ancien maître de recherche à l’International Reserch and Technology Corporation, qui travaillait en collaboration avec le Pentagone, révélait que la C.I.A. et le Pentagone avaient tenté de faire échouer la campagne sucrière 1969-1970 à Cuba. L’opération consistait à faire en sorte que les nuages déversent leur pluie avant d’atteindre l’île !


A PROPOS DES ALTERATIONS CLIMATIQUES


Soviétiques et Américains ont lancé plusieurs dizaines de satellites autour de la terre. Certains d’entre ceux-ci devaient, selon leurs concepteurs tourner autour du globe pendant plus de deux cents ans, et qui, pour cela avait été dotés de réacteurs nucléaires contenant chacun environ 80 kilogrammes d’uranium. Par suite d’un phénomène de résonance atomique et moléculaire que l’on ignorait alors, ces satellites se cassent les uns après les autres et se disloquent à très haute altitude, répandant leurs charges sous forme d’un nuage de poussières radioactives invisibles à nos yeux. De petites dimensions au départ, chacun de ces nuages tournent autour de la terre en 13 mois ½ environ et s’allonge chaque année d’une durée de passage d’un mois supplémentaire environ. Le premier de ces satellites s’est disloqué au-dessus du Canada, il a un peu plus de vingt ans.

Ces nuages ionisent (électrisent) très fortement les zones où ils évoluent. Ces particules ironisées arrêtent à leur tour les rayons ultra violets venant du soleil, lesquels se réfléchissent dessus pour repartir vers l’espace. Les U.V. chauffant en temps normal la masse d’air qu’ils traversent avant d’arriver très atténués à la surface de la terre, leur absence sous ces «  nuages «  crée une colonne d’air froid qui tend à redescendre, en attirant l’air chaud. Cet air se refroidit brusquement et perd sa vapeur d’eau sous forme de pluies diluviennes, pluies qui se situent en bordure de ces « nuages « , pendant que la sécheresse sévit sous la partie centrale de ces mêmes nuages.

Ce climat pourri à la surface de la planète et l’étendue des déserts augmente. Cette sécheresse touche l’Afrique, l’Inde et certaines régions de la Russie. D’autres signes encore, comme le recul des forêts nordiques repoussées par la toundra vers le sud, viennent apporter des preuves d’une détérioration du climat. Les spécialistes redoutent les conséquences à plus ou moins long terme et pensent que l’humanité devra se préparer à y faire face. La conclusion des scientifiques est pessimiste car ils estiment que les déserts vont s’étendre progressivement au Brésil, en Afrique du Nord, au Proche–Orient, en Iran, au Pakistan, en Inde du Nord et au nord de l’Australie. Le dessèchement par manque de pluie sera suivi par ses calamités habituelles; érosions et famine.

D’autres experts estiment au contraire que l’effet de serre devrait en quelques décennies, élever la température globale moyenne de la terre de 1à4 degrés Celsius et provoquer de fortes précipitations pluvieuses. De récentes études ont prouvé que la planète n’a jamais connu de stabilité climatique. Aux cycles lents des montées et baisses de températures, associées aux cycles astronomiques ( activité solaire, variations de l’axe de la terre…) se superposent éruptions volcaniques et dégagements de méthane dont les effets les plus rapides, imprévisibles et intenses perturbent l’horloge climatique du globe.


Ces fluctuations naturelles sont aujourd’hui perturbées par les conséquences de l’activité humaine. Au milieu de ce siècle, l’élévation de la température, liée à l’effet de serre, devrait grimper, en quelques dizaines d’années, jusqu’aux limites supérieures atteintes en plusieurs millénaires quand la Terre vivait à son rythme «  naturel «  affirme Nicole Petit-Maire, de la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme.


Au mois de juin 1999, on a repéré un immense nuage de pollution, de couleur brunâtre qui planait au-dessus du continent indien. Ce sous-continent constitue une des zones les plus polluées du monde. Oxydes de soufre, de carbone, d’azote, ozone, suie et poussière diverses produites par la Chine et l’Inde viennent gonfler ce nuage qui s’étend sur une surface équivalente à celles des Etats-Unis !

Les usines utilisant les énergies primaires, des transports polluants, des brûlis anarchiques constituent la genèse de ce redoutable phénomène.

Ce nuage recouvre la plus grande partie de l’océan Indien, ainsi que la mer d’Arabie et la baie du Bengale. Son épaisseur dans l’atmosphère varie entre 2 à 3 kilomètres. Il s’agit certainement de la plus grosse pollution de la planète. Cette dernière influe de manière marquante sur les pluies de la mousson.

A la fin 1999, en Chine, les inondations provoquées par les débordements du fleuve Yang-tcheou ont pris une tournure de catastrophe nationale. La surface des zones inondées a été sept fois supérieure aux inondations les plus graves survenues jusqu’alors en Chine populaire. Plus de 5000 millions de personnes ont été touchées par ce désastre. Comme on s’en doute, la croissance économique de l’Empire du Milieu pâtira de ce désastre dans les années à venir. En effet, ce phénomène est répétitif.

Soit plus de 20 millions d’hectares de terres arables—soit la moitié de la surface de la France ont été sous les eaux. Six millions d’habitations ont été détruites et quatorze millions de personnes durent être évacuées en urgence.

La création d’un futur barrage pourrait créer un déséquilibre encore plus grave que ce nous connaissons actuellement. Le gigantisme de ce dernier n’est pas sans failles !

A suivre...


LES INFORMATIONS PRECEDENTES DE GUY TARADE :

http://ovniparanormal.over-blog.com/article-12256512.html

Repost 0
Christian Macé Christian Macé
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 10:36

A-Opportunity-Mars-05-sept-2007-copie-1.jpg

Photos "NASA" : avant et après le passage de cet étrange vent Martien...Le robot au sol a été nettoyé !


UN ETRANGE VENT MARTIEN...
 
Mise en ligne le 05 septembre 2007 :
 
SITE OFFICIEL "NASA" :
 
 
En Français :
 
 
 
LES ANOMALIES DU ROBOT SUR LE SOL DE MARS : 

http://ovniparanormal.over-blog.com/article-12025818.html

Repost 0
Christian Macé Christian Macé

Présentation

  • : Le blog de Christian Macé. Je suis sur Facebook : https://www.facebook.com/christian.mace.9 Mais ce compte a été désactivé par facebook le 28 mai 2017 ! Ici mon nouveau compte sur facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100016937507751 Ou alors sur facebook dans la recherche, taper Christian Macé (Toulon). Mon compte sur Twitter : https://twitter.com/Mac44482203 Mon email : macec48@gmail.com Mon téléphone : 0629550094
  • Le blog de Christian Macé. Je suis sur Facebook : https://www.facebook.com/christian.mace.9 Mais ce compte a été désactivé par facebook le 28 mai 2017 ! Ici mon nouveau compte sur facebook : https://www.facebook.com/profile.php?id=100016937507751 Ou alors sur facebook dans la recherche, taper Christian Macé (Toulon). Mon compte sur Twitter : https://twitter.com/Mac44482203  Mon email :  macec48@gmail.com  Mon téléphone : 0629550094
  • : Je suis né le 17 juin 1953 à Corbeil-Essonnes, en France. J'habitais initialement à Cogolin et maintenant à Toulon, dans le Var, en France. Cette photo en entête, je l'ai prise à Cogolin dans le Var en France le 29 septembre 2005 à 18 H 09. On voit deux ovnis que j'ai cerclé en rouge. Je n'avais rien vu à l'oeil nu... Ici l'actualité des phénomènes ovni et paranormaux...J'ai commencé à étudier le Phénomène des OVNIS dès l'année 1969, puis par la suite, je me suis aussi intéressé à l'étude des Phénomènes Paranormaux...J'ai fais parti en France, de diverses Associations de Recherches sur le Phénomène OVNI : "GEPA", "GEOS", "CFRU", secrétaire du Groupe Sentinelle...J'ai rédigé de nombreux articles concernant mes Recherches sur ces Phénomènes OVNIS et Paranormaux. Mon email : macec48@gmail.com
  • Contact

  • Macé
  • Passionné ovnis, paranormal et ésotérisme
  • Passionné ovnis, paranormal et ésotérisme

Le dossier des mystérieux félins en promenade

Il s'agit des apparitions et disparitions soudaines de félins, dont chat, panthères, etc. C'est l'affaire des Gros Chats. En fait, ils se meuvent à travers les Autres Dimensions... : http://ovniparanormal.over-blog.com/article-13739144.html

Recherche

Anomalies sur nos autres planetes

Dans le lien ci-après, il y a toute une liste de photos représentant d'étranges structures Extraterrestres sur nos planètes. Notamment celle sur Mercure, dont la forme pourrait être aussi un ovni : http://ovniparanormal.over-blog.com/article-cette-etrange-forme-ou-structure-sur-mercure-prise-en-photo-par-messenger-88037316.html

Pour joindre Christian Macé

Mon email : macec48@gmail.com Mon numéro tél. portable : 0629550094

Date de création de ce blog et nombre d'articles

J'ai créé ce blog le 06 juin 2007. En mai 2013, le nombre d'articles postés dépasse les 10000 articles.

Les Ethnologues-Géologues venus d'Ailleurs

Sur ce site ami, ce lien pour lire mon article "Les Ethnologues-Géologues venus d'Ailleurs" : http://www.infomysteres.com/temoin/ovnimace8.htm

Les Extraterrestres qui sont parmi nous et les Hommes en Noir

LES HOMMES EN NOIR MIB http://ovniparanormal.over-blog.com/christian-mac%C3%A9-ouvre-le-dossier-des-%C3%A9tranges-hommes-en-noir-mib

Ces Intelligences d'Outre-Mondes qui nous côtoient

Sur ce site Ami, le lien de mon article sur "Ces Intelligences d'Outre-Mondes qui nous côtoient". Et à la fin, ouvrir le "Sommaire" pour découvrir mes autres articles : http://ufoweb.free.fr/mace1.htm