Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 06:50
Photo : étrange géoglyphe au Kazakhstan
Photo : étrange géoglyphe au Kazakhstan

Lire l'article et voir les photos mis en ligne le 30 octobre 2015 sur le site ici : l'une des photos aussi ci-dessus :

http://www.journaldemontreal.com/2015/10/30/la-nasa-publie-des-photos-aeriennes-detranges-geoglyphes

Christian Macé Macé
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 06:50

Lire l'article et voir les photos mis en ligne le 30 octobre 2015 sur le site ici : l'un des photos aussi ci-dess us :

Christian Macé Macé
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 06:07
Combustion spontanée de Théophile Le Houerff à Plouagat en Bretagne

Lire l'article mis en ligne le 30 octobre 2015 sur le site ici :

http://www.lechodelargoat.fr/2015/10/30/cotes-darmor%C2%A0-un-vieillard-trouve-carbonise-en-decembre-1969-a-plouagat/

Lire mon article "Ces Intelligences d'Outre Mondes qui nous côtoient" ci-après. J'évoque des affaires étranges de combustions :

http://ufoweb.free.fr/mace1.htm

Voici ces extraits :

"UNE SINISTRE REGLE DE TROIS !

L’écrivain anglais Eric Franck Russel, dèjà mentionné, dans son livre " Great World Mysteries ", édité par Mayflower-Dell, New-York en 1967, a étudié 19 cas de COMBUSTION SPONTANEE D’ETRES HUMAINS… Mentionnés dans les journaux de l’année 1958.

Très curieusement, Russel a pu découvrir une SINISTRE REGLE DE TROIS pour certains de ces événements !

Ce qui s’est passé le 27 décembre 1958 :

Une femme se consuma à Brixton, une autre à Doxnham (dans le Kent), puis un homme à Balina, en Irlande !

A remarquer qu’aucune de ces personnes ne se trouvait près d’un feu, ni ne fumait.

Egalement troublants, les trois morts du 7 avril 1958 :

Par un ciel clair et sans coup de tonnerre, au large de la côte d’Irlande, voguait le cargo " Ulrich "… Le second remarqua que le bateau faisait des embardées et s’aperçut que l’homme de barre, Greeley, avait disparu ! Seul, un tas de cendres restait devant la roue du gouvernail…

Le même jour, près d’Upton-by-Chester, en Angleterre, un camion alla s’arrêter dans un fossé… Le chauffeur George Turner, était complètement incinéré ! Les coussins de son siège n’avaient pourtant aucun dommage. Et le réservoir d’essence était intact. Il n’y avait pas eu le feu non plus dans la cabine.

Toujours à la même date, près de Nimègue, en Hollande. William Ten Bruick fut trouvé brûlé dans sa Volkswagen. Les dommages sur le véhicule étaient légers, et là aussi le réservoir d’essence n’avait pas pris feu.

Ces trois morts étranges, espacées à des centaines de km les unes des autres, s’étaient produites rigoureusement au MEME MOMENT ! ! !

Nul doute qu’il y eut une CONNEXION…

A propos de ces trois victimes du 7 avril 1958, Michael Mac Dougall nous dit :

" Cela s’est passé comme si une créature galactique d’une taille inimaginable avait sondé la Terre avec une sorte de trident, trois pointes de feu qui ne brûlaient que la chair. "....

"L’ETRANGE CAS DU SOUS-MARIN RUSSE " K-131 ".

Nous vous soumettons une dépêche de l’AFP (Agence France Presse) que nous nous sommes procurée. Elle porte le n° AFP 311223, datée du 31 août 2000, à 12 H 23. Titre : " Russie-sousmarin PREV / L’incendie du sous-marin russe " K-131 " restera un mystère.(PAPIER D’ANGLE). Par Sergueï LARINE.

" MOURMANSK (Russie), 31 août (AFP) – Le renflouage prévu du " Koursk ", qui a coulé avec 118 hommes, ne lèvera peut-être pas le mystère sur la cause de l’accident : en témoigne l’histoire du " K-131 ", un sous-marin soviétique dont l’incendie qui avait fait 13 morts en 1984 n’a jamais été expliqué.

Le 18 juin 1984, 13 sous-mariniers étaient brûlés vifs à bord du " K-131 ", alors que ce sous-marin nucléaire, avec plus de 100 personnes à bord, naviguait à 150 mètres de profondeur en mer de Norvège.

Il se dirigeait vers son port d’attache, Vidiaïevo, sur la mer de Barents, après une mission de 62 jours en Méditerranée où il surveillait un porte-avion américain.

" A 09 H 30 du matin, nous avons reçu un signal d’alarme et entendu des cris en provenance du huitième compartiment" ", se souvient le capitaine de vaisseau Alexeï Efremov, membre de l’équipage du " K-131 ", dans une interview à l’AFP.

Selon lui, l’incendie a commencé d’une façon tout à fait " mystérieuse ".

" Les cheveux et les vêtements du sous-officier Valentin Troubitsyne qui se trouvait dans le huitième compartiment ont brusquement pris feu ", raconte le capitaine Efremov. " Troubitsyne se démenait dans le compartiment pour essayer d’éteindre les flammes, et le feu s’est emparé de deux autres membres de l’équipage ", poursuit-il.

Les sous-mariniers en flammes se sont précipités dans le septième compartiment, où d’autres marins ont été à leur tour atteints par le feu.

Ils frappaient à la porte du compartiment voisin et suppliaient de leur venir en aide, mais un sous-officier qui se trouvait de l’autre côté de la porte n’a pas cédé à leurs supplications.

Confronté à un choix difficile, il avait compris qu’une quarantaine de marins, qui se trouvaient dans son compartiment risquaient eux aussi, s’il ouvrait, une mort atroce dans les flammes.

" Ce qui m’a surpris le plus, c’est que le feu choisissait minutieusement ses victimes. Il a déformé les placards métalliques à l’intérieur du sous-marin, mais n’a pas touché les documents ", affirme le capitaine Efremov. " Le feu ne poursuivait que les hommes ", conclut-il.

Le sous-marin a été remonté à la surface et l’incendie éteint. Treize morts et trois blessés graves ont aussitôt été évacués à l’aide d’un hélicoptère.

L’enquête dirigée par l’état-major de la Flotte militaire soviétique a accusé l’équipage de négligence. La composition de l’air que les marins devaient contrôler contenait, selon les enquêteurs, un taux trop élevé d’oxygène.

M. Troubitsyne a été tenu pour responsable. Il aurait provoqué l’incendie en utilisant un affiloir électrique à l’aide duquel il fabriquait des bibelots en métal. Les membres de l’équipage ont été traités de " criminels " et rétrogradés.

Six ans après l’accident, l’enquête a été relancée par le parquet militaire de la Flotte du nord qui a contredit toutes les conclusions faites auparavant. Le taux d’oxygène ne dépassait pas la norme et Troubitsyne n’a pas utilisé son affiloir le jour de l’accident, selon de nouveaux témoignages.

Les experts ont affirmé être incapable d’itentifier les véritables raisons de l’accident. " Ils n’ont pas pu non plus expliquer de nombreux cas de lueurs et d’éclairs sphériques que les marins avaient souvent observés à bord des sous-marins ", note M. Efremov.

Après cet incendie, jamais évoqué à ce jour par la presse, le " K-131 " a poursuivi son service dans la flotte russe, sans que les causes de l’incendie soient élucidées : le sous-marin n’a jamais livré son mystère, tout comme le " Koursk ", accidenté le 12 août en mer de Barents, pourrait lui aussi garder son secret même si l’épave, échouée par 108 mètres de fond, était un jour renflouée. ".

Et pour terminer cette énumération non exhaustive, un cas ancien dont il faut se souvenir…

Au début de février 1948, le cargo hollandais " Ourang-Medan " traversait le détroit de Malacca, pour se rendre à Djakarta… La mer était calme, le soleil très chaud. Brusquement des stations entendirent des S.O.S. venant du navire, avec l’indication de sa position. Des bateaux du voisinage arrivèrent aussitôt sur les lieux… Les hommes qui montèrent à bord du " Ourang-Medan " ne trouvèrent que des morts. Les visages figés étaient tournés vers le soleil, les bouches ouvertes, les yeux vitreux. Les sauveteurs tinrent une conférence et décidèrent de remorquer le cargo jusqu’au port le plus proche...

Soudain, de la fumée et des flammes jaillirent de la cale et s’étendirent rapidement. Les sauveteurs, incapables de lutter contre l’incendie, regagnèrent hâtivement leurs bords. Quelques minutes plus tard les chaudières de l’ " Ourang-Medan " sautèrent ; il chavira et disparut sous les eaux.

Voir le livre de Vincent Gaddis " Les vrais mystères de la mer ", éd. France-Empire, paru en 1977. Pages 150-152."...

FIN DES EXTRAITS.

Christian Macé Macé
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 06:07
Combustion spontanée de Théophile Le Houerff à Plouagat en Bretagne

Lire l'article mis en ligne le 30 octobre 2015 sur le site ici :

http://www.lechodelargoat.fr/2015/10/30/cotes-darmor%C2%A0-un-vieillard-trouve-carbonise-en-decembre-1969-a-plouagat/

Lire mon article "Ces Intelligences d'Outre Mondes qui nous côtoient" ci-après. J'évoque des affaires étranges de combustions :

http://ufoweb.free.fr/mace1.htm

Voici ces extraits :

"UNE SINISTRE REGLE DE TROIS !

L’écrivain anglais Eric Franck Russel, dèjà mentionné, dans son livre " Great World Mysteries ", édité par Mayflower-Dell, New-York en 1967, a étudié 19 cas de COMBUSTION SPONTANEE D’ETRES HUMAINS… Mentionnés dans les journaux de l’année 1958.

Très curieusement, Russel a pu découvrir une SINISTRE REGLE DE TROIS pour certains de ces événements !

Ce qui s’est passé le 27 décembre 1958 :

Une femme se consuma à Brixton, une autre à Doxnham (dans le Kent), puis un homme à Balina, en Irlande !

A remarquer qu’aucune de ces personnes ne se trouvait près d’un feu, ni ne fumait.

Egalement troublants, les trois morts du 7 avril 1958 :

Par un ciel clair et sans coup de tonnerre, au large de la côte d’Irlande, voguait le cargo " Ulrich "… Le second remarqua que le bateau faisait des embardées et s’aperçut que l’homme de barre, Greeley, avait disparu ! Seul, un tas de cendres restait devant la roue du gouvernail…

Le même jour, près d’Upton-by-Chester, en Angleterre, un camion alla s’arrêter dans un fossé… Le chauffeur George Turner, était complètement incinéré ! Les coussins de son siège n’avaient pourtant aucun dommage. Et le réservoir d’essence était intact. Il n’y avait pas eu le feu non plus dans la cabine.

Toujours à la même date, près de Nimègue, en Hollande. William Ten Bruick fut trouvé brûlé dans sa Volkswagen. Les dommages sur le véhicule étaient légers, et là aussi le réservoir d’essence n’avait pas pris feu.

Ces trois morts étranges, espacées à des centaines de km les unes des autres, s’étaient produites rigoureusement au MEME MOMENT ! ! !

Nul doute qu’il y eut une CONNEXION…

A propos de ces trois victimes du 7 avril 1958, Michael Mac Dougall nous dit :

" Cela s’est passé comme si une créature galactique d’une taille inimaginable avait sondé la Terre avec une sorte de trident, trois pointes de feu qui ne brûlaient que la chair. "....

"L’ETRANGE CAS DU SOUS-MARIN RUSSE " K-131 ".

Nous vous soumettons une dépêche de l’AFP (Agence France Presse) que nous nous sommes procurée. Elle porte le n° AFP 311223, datée du 31 août 2000, à 12 H 23. Titre : " Russie-sousmarin PREV / L’incendie du sous-marin russe " K-131 " restera un mystère.(PAPIER D’ANGLE). Par Sergueï LARINE.

" MOURMANSK (Russie), 31 août (AFP) – Le renflouage prévu du " Koursk ", qui a coulé avec 118 hommes, ne lèvera peut-être pas le mystère sur la cause de l’accident : en témoigne l’histoire du " K-131 ", un sous-marin soviétique dont l’incendie qui avait fait 13 morts en 1984 n’a jamais été expliqué.

Le 18 juin 1984, 13 sous-mariniers étaient brûlés vifs à bord du " K-131 ", alors que ce sous-marin nucléaire, avec plus de 100 personnes à bord, naviguait à 150 mètres de profondeur en mer de Norvège.

Il se dirigeait vers son port d’attache, Vidiaïevo, sur la mer de Barents, après une mission de 62 jours en Méditerranée où il surveillait un porte-avion américain.

" A 09 H 30 du matin, nous avons reçu un signal d’alarme et entendu des cris en provenance du huitième compartiment" ", se souvient le capitaine de vaisseau Alexeï Efremov, membre de l’équipage du " K-131 ", dans une interview à l’AFP.

Selon lui, l’incendie a commencé d’une façon tout à fait " mystérieuse ".

" Les cheveux et les vêtements du sous-officier Valentin Troubitsyne qui se trouvait dans le huitième compartiment ont brusquement pris feu ", raconte le capitaine Efremov. " Troubitsyne se démenait dans le compartiment pour essayer d’éteindre les flammes, et le feu s’est emparé de deux autres membres de l’équipage ", poursuit-il.

Les sous-mariniers en flammes se sont précipités dans le septième compartiment, où d’autres marins ont été à leur tour atteints par le feu.

Ils frappaient à la porte du compartiment voisin et suppliaient de leur venir en aide, mais un sous-officier qui se trouvait de l’autre côté de la porte n’a pas cédé à leurs supplications.

Confronté à un choix difficile, il avait compris qu’une quarantaine de marins, qui se trouvaient dans son compartiment risquaient eux aussi, s’il ouvrait, une mort atroce dans les flammes.

" Ce qui m’a surpris le plus, c’est que le feu choisissait minutieusement ses victimes. Il a déformé les placards métalliques à l’intérieur du sous-marin, mais n’a pas touché les documents ", affirme le capitaine Efremov. " Le feu ne poursuivait que les hommes ", conclut-il.

Le sous-marin a été remonté à la surface et l’incendie éteint. Treize morts et trois blessés graves ont aussitôt été évacués à l’aide d’un hélicoptère.

L’enquête dirigée par l’état-major de la Flotte militaire soviétique a accusé l’équipage de négligence. La composition de l’air que les marins devaient contrôler contenait, selon les enquêteurs, un taux trop élevé d’oxygène.

M. Troubitsyne a été tenu pour responsable. Il aurait provoqué l’incendie en utilisant un affiloir électrique à l’aide duquel il fabriquait des bibelots en métal. Les membres de l’équipage ont été traités de " criminels " et rétrogradés.

Six ans après l’accident, l’enquête a été relancée par le parquet militaire de la Flotte du nord qui a contredit toutes les conclusions faites auparavant. Le taux d’oxygène ne dépassait pas la norme et Troubitsyne n’a pas utilisé son affiloir le jour de l’accident, selon de nouveaux témoignages.

Les experts ont affirmé être incapable d’itentifier les véritables raisons de l’accident. " Ils n’ont pas pu non plus expliquer de nombreux cas de lueurs et d’éclairs sphériques que les marins avaient souvent observés à bord des sous-marins ", note M. Efremov.

Après cet incendie, jamais évoqué à ce jour par la presse, le " K-131 " a poursuivi son service dans la flotte russe, sans que les causes de l’incendie soient élucidées : le sous-marin n’a jamais livré son mystère, tout comme le " Koursk ", accidenté le 12 août en mer de Barents, pourrait lui aussi garder son secret même si l’épave, échouée par 108 mètres de fond, était un jour renflouée. ".

Et pour terminer cette énumération non exhaustive, un cas ancien dont il faut se souvenir…

Au début de février 1948, le cargo hollandais " Ourang-Medan " traversait le détroit de Malacca, pour se rendre à Djakarta… La mer était calme, le soleil très chaud. Brusquement des stations entendirent des S.O.S. venant du navire, avec l’indication de sa position. Des bateaux du voisinage arrivèrent aussitôt sur les lieux… Les hommes qui montèrent à bord du " Ourang-Medan " ne trouvèrent que des morts. Les visages figés étaient tournés vers le soleil, les bouches ouvertes, les yeux vitreux. Les sauveteurs tinrent une conférence et décidèrent de remorquer le cargo jusqu’au port le plus proche...

Soudain, de la fumée et des flammes jaillirent de la cale et s’étendirent rapidement. Les sauveteurs, incapables de lutter contre l’incendie, regagnèrent hâtivement leurs bords. Quelques minutes plus tard les chaudières de l’ " Ourang-Medan " sautèrent ; il chavira et disparut sous les eaux.

Voir le livre de Vincent Gaddis " Les vrais mystères de la mer ", éd. France-Empire, paru en 1977. Pages 150-152."...

FIN DES EXTRAITS.

Christian Macé Macé
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 06:07
Combustion spontanée de Théophile Le Houerff à Plouagat en Bretagne

Lire l'article mis en ligne le 30 octobre 2015 sur le site ici :

http://www.lechodelargoat.fr/2015/10/30/cotes-darmor%C2%A0-un-vieillard-trouve-carbonise-en-decembre-1969-a-plouagat/

Lire mon article "Ces Intelligences d'Outre Mondes qui nous côtoient" ci-après. J'évoque des affaires étranges de combustions :

http://ufoweb.free.fr/mace1.htm

Voici ces extraits :

"UNE SINISTRE REGLE DE TROIS !

L’écrivain anglais Eric Franck Russel, dèjà mentionné, dans son livre " Great World Mysteries ", édité par Mayflower-Dell, New-York en 1967, a étudié 19 cas de COMBUSTION SPONTANEE D’ETRES HUMAINS… Mentionnés dans les journaux de l’année 1958.

Très curieusement, Russel a pu découvrir une SINISTRE REGLE DE TROIS pour certains de ces événements !

Ce qui s’est passé le 27 décembre 1958 :

Une femme se consuma à Brixton, une autre à Doxnham (dans le Kent), puis un homme à Balina, en Irlande !

A remarquer qu’aucune de ces personnes ne se trouvait près d’un feu, ni ne fumait.

Egalement troublants, les trois morts du 7 avril 1958 :

Par un ciel clair et sans coup de tonnerre, au large de la côte d’Irlande, voguait le cargo " Ulrich "… Le second remarqua que le bateau faisait des embardées et s’aperçut que l’homme de barre, Greeley, avait disparu ! Seul, un tas de cendres restait devant la roue du gouvernail…

Le même jour, près d’Upton-by-Chester, en Angleterre, un camion alla s’arrêter dans un fossé… Le chauffeur George Turner, était complètement incinéré ! Les coussins de son siège n’avaient pourtant aucun dommage. Et le réservoir d’essence était intact. Il n’y avait pas eu le feu non plus dans la cabine.

Toujours à la même date, près de Nimègue, en Hollande. William Ten Bruick fut trouvé brûlé dans sa Volkswagen. Les dommages sur le véhicule étaient légers, et là aussi le réservoir d’essence n’avait pas pris feu.

Ces trois morts étranges, espacées à des centaines de km les unes des autres, s’étaient produites rigoureusement au MEME MOMENT ! ! !

Nul doute qu’il y eut une CONNEXION…

A propos de ces trois victimes du 7 avril 1958, Michael Mac Dougall nous dit :

" Cela s’est passé comme si une créature galactique d’une taille inimaginable avait sondé la Terre avec une sorte de trident, trois pointes de feu qui ne brûlaient que la chair. "....

...".

L’ETRANGE CAS DU SOUS-MARIN RUSSE " K-131 ".

Nous vous soumettons une dépêche de l’AFP (Agence France Presse) que nous nous sommes procurée. Elle porte le n° AFP 311223, datée du 31 août 2000, à 12 H 23. Titre : " Russie-sousmarin PREV / L’incendie du sous-marin russe " K-131 " restera un mystère.(PAPIER D’ANGLE). Par Sergueï LARINE.

" MOURMANSK (Russie), 31 août (AFP) – Le renflouage prévu du " Koursk ", qui a coulé avec 118 hommes, ne lèvera peut-être pas le mystère sur la cause de l’accident : en témoigne l’histoire du " K-131 ", un sous-marin soviétique dont l’incendie qui avait fait 13 morts en 1984 n’a jamais été expliqué.

Le 18 juin 1984, 13 sous-mariniers étaient brûlés vifs à bord du " K-131 ", alors que ce sous-marin nucléaire, avec plus de 100 personnes à bord, naviguait à 150 mètres de profondeur en mer de Norvège.

Il se dirigeait vers son port d’attache, Vidiaïevo, sur la mer de Barents, après une mission de 62 jours en Méditerranée où il surveillait un porte-avion américain.

" A 09 H 30 du matin, nous avons reçu un signal d’alarme et entendu des cris en provenance du huitième compartiment" ", se souvient le capitaine de vaisseau Alexeï Efremov, membre de l’équipage du " K-131 ", dans une interview à l’AFP.

Selon lui, l’incendie a commencé d’une façon tout à fait " mystérieuse ".

" Les cheveux et les vêtements du sous-officier Valentin Troubitsyne qui se trouvait dans le huitième compartiment ont brusquement pris feu ", raconte le capitaine Efremov. " Troubitsyne se démenait dans le compartiment pour essayer d’éteindre les flammes, et le feu s’est emparé de deux autres membres de l’équipage ", poursuit-il.

Les sous-mariniers en flammes se sont précipités dans le septième compartiment, où d’autres marins ont été à leur tour atteints par le feu.

Ils frappaient à la porte du compartiment voisin et suppliaient de leur venir en aide, mais un sous-officier qui se trouvait de l’autre côté de la porte n’a pas cédé à leurs supplications.

Confronté à un choix difficile, il avait compris qu’une quarantaine de marins, qui se trouvaient dans son compartiment risquaient eux aussi, s’il ouvrait, une mort atroce dans les flammes.

" Ce qui m’a surpris le plus, c’est que le feu choisissait minutieusement ses victimes. Il a déformé les placards métalliques à l’intérieur du sous-marin, mais n’a pas touché les documents ", affirme le capitaine Efremov. " Le feu ne poursuivait que les hommes ", conclut-il.

Le sous-marin a été remonté à la surface et l’incendie éteint. Treize morts et trois blessés graves ont aussitôt été évacués à l’aide d’un hélicoptère.

L’enquête dirigée par l’état-major de la Flotte militaire soviétique a accusé l’équipage de négligence. La composition de l’air que les marins devaient contrôler contenait, selon les enquêteurs, un taux trop élevé d’oxygène.

M. Troubitsyne a été tenu pour responsable. Il aurait provoqué l’incendie en utilisant un affiloir électrique à l’aide duquel il fabriquait des bibelots en métal. Les membres de l’équipage ont été traités de " criminels " et rétrogradés.

Six ans après l’accident, l’enquête a été relancée par le parquet militaire de la Flotte du nord qui a contredit toutes les conclusions faites auparavant. Le taux d’oxygène ne dépassait pas la norme et Troubitsyne n’a pas utilisé son affiloir le jour de l’accident, selon de nouveaux témoignages.

Les experts ont affirmé être incapable d’itentifier les véritables raisons de l’accident. " Ils n’ont pas pu non plus expliquer de nombreux cas de lueurs et d’éclairs sphériques que les marins avaient souvent observés à bord des sous-marins ", note M. Efremov.

Après cet incendie, jamais évoqué à ce jour par la presse, le " K-131 " a poursuivi son service dans la flotte russe, sans que les causes de l’incendie soient élucidées : le sous-marin n’a jamais livré son mystère, tout comme le " Koursk ", accidenté le 12 août en mer de Barents, pourrait lui aussi garder son secret même si l’épave, échouée par 108 mètres de fond, était un jour renflouée. ".

Et pour terminer cette énumération non exhaustive, un cas ancien dont il faut se souvenir…

Au début de février 1948, le cargo hollandais " Ourang-Medan " traversait le détroit de Malacca, pour se rendre à Djakarta… La mer était calme, le soleil très chaud. Brusquement des stations entendirent des S.O.S. venant du navire, avec l’indication de sa position. Des bateaux du voisinage arrivèrent aussitôt sur les lieux… Les hommes qui montèrent à bord du " Ourang-Medan " ne trouvèrent que des morts. Les visages figés étaient tournés vers le soleil, les bouches ouvertes, les yeux vitreux. Les sauveteurs tinrent une conférence et décidèrent de remorquer le cargo jusqu’au port le plus proche...

Soudain, de la fumée et des flammes jaillirent de la cale et s’étendirent rapidement. Les sauveteurs, incapables de lutter contre l’incendie, regagnèrent hâtivement leurs bords. Quelques minutes plus tard les chaudières de l’ " Ourang-Medan " sautèrent ; il chavira et disparut sous les eaux.

Voir le livre de Vincent Gaddis " Les vrais mystères de la mer ", éd. France-Empire, paru en 1977. Pages 150-152.

Christian Macé Macé
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 06:07
Combustion spontanée de Théophile Le Houerff à Plouagat en Bretagne

Lire l'article mis en ligne le 30 octobre 2015 sur le site ici :

http://www.lechodelargoat.fr/2015/10/30/cotes-darmor%C2%A0-un-vieillard-trouve-carbonise-en-decembre-1969-a-plouagat/

Lire mon article "Ces Intelligences d'Outre Mondes qui nous côtoient" ci-après. J'évoque des affaires étranges de combustions :

http://ufoweb.free.fr/mace1.htm

Voici ces extraits :

"UNE SINISTRE REGLE DE TROIS !

L’écrivain anglais Eric Franck Russel, dèjà mentionné, dans son livre " Great World Mysteries ", édité par Mayflower-Dell, New-York en 1967, a étudié 19 cas de COMBUSTION SPONTANEE D’ETRES HUMAINS… Mentionnés dans les journaux de l’année 1958.

Très curieusement, Russel a pu découvrir une SINISTRE REGLE DE TROIS pour certains de ces événements !

Ce qui s’est passé le 27 décembre 1958 :

Une femme se consuma à Brixton, une autre à Doxnham (dans le Kent), puis un homme à Balina, en Irlande !

A remarquer qu’aucune de ces personnes ne se trouvait près d’un feu, ni ne fumait.

Egalement troublants, les trois morts du 7 avril 1958 :

Par un ciel clair et sans coup de tonnerre, au large de la côte d’Irlande, voguait le cargo " Ulrich "… Le second remarqua que le bateau faisait des embardées et s’aperçut que l’homme de barre, Greeley, avait disparu ! Seul, un tas de cendres restait devant la roue du gouvernail…

Le même jour, près d’Upton-by-Chester, en Angleterre, un camion alla s’arrêter dans un fossé… Le chauffeur George Turner, était complètement incinéré ! Les coussins de son siège n’avaient pourtant aucun dommage. Et le réservoir d’essence était intact. Il n’y avait pas eu le feu non plus dans la cabine.

Toujours à la même date, près de Nimègue, en Hollande. William Ten Bruick fut trouvé brûlé dans sa Volkswagen. Les dommages sur le véhicule étaient légers, et là aussi le réservoir d’essence n’avait pas pris feu.

Ces trois morts étranges, espacées à des centaines de km les unes des autres, s’étaient produites rigoureusement au MEME MOMENT ! ! !

Nul doute qu’il y eut une CONNEXION…

A propos de ces trois victimes du 7 avril 1958, Michael Mac Dougall nous dit :

" Cela s’est passé comme si une créature galactique d’une taille inimaginable avait sondé la Terre avec une sorte de trident, trois pointes de feu qui ne brûlaient que la chair. ".".

Christian Macé Macé
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 06:07
Combustion spontanée de Théophile Le Houerff à Plouagat en Bretagne

Lire l'article mis en ligne le 30 octobre 2015 sur le site ici :

http://www.lechodelargoat.fr/2015/10/30/cotes-darmor%C2%A0-un-vieillard-trouve-carbonise-en-decembre-1969-a-plouagat/

Lire mon article "Ces Intelligences d'Outre Mondes qui nous côtoient" ci-après. J'évoque des affaires étranges de combustions :

http://ufoweb.free.fr/mace1.htm

Voici ces extraits :

"UNE SINISTRE REGLE DE TROIS !

L’écrivain anglais Eric Franck Russel, dèjà mentionné, dans son livre " Great World Mysteries ", édité par Mayflower-Dell, New-York en 1967, a étudié 19 cas de COMBUSTION SPONTANEE D’ETRES HUMAINS… Mentionnés dans les journaux de l’année 1958.

Très curieusement, Russel a pu découvrir une SINISTRE REGLE DE TROIS pour certains de ces événements !

Ce qui s’est passé le 27 décembre 1958 :

Une femme se consuma à Brixton, une autre à Doxnham (dans le Kent), puis un homme à Balina, en Irlande !

A remarquer qu’aucune de ces personnes ne se trouvait près d’un feu, ni ne fumait.

Egalement troublants, les trois morts du 7 avril 1958 :

Par un ciel clair et sans coup de tonnerre, au large de la côte d’Irlande, voguait le cargo " Ulrich "… Le second remarqua que le bateau faisait des embardées et s’aperçut que l’homme de barre, Greeley, avait disparu ! Seul, un tas de cendres restait devant la roue du gouvernail…

Le même jour, près d’Upton-by-Chester, en Angleterre, un camion alla s’arrêter dans un fossé… Le chauffeur George Turner, était complètement incinéré ! Les coussins de son siège n’avaient pourtant aucun dommage. Et le réservoir d’essence était intact. Il n’y avait pas eu le feu non plus dans la cabine.

Toujours à la même date, près de Nimègue, en Hollande. William Ten Bruick fut trouvé brûlé dans sa Volkswagen. Les dommages sur le véhicule étaient légers, et là aussi le réservoir d’essence n’avait pas pris feu.

Ces trois morts étranges, espacées à des centaines de km les unes des autres, s’étaient produites rigoureusement au MEME MOMENT ! ! !

Nul doute qu’il y eut une CONNEXION…

A propos de ces trois victimes du 7 avril 1958, Michael Mac Dougall nous dit :

" Cela s’est passé comme si une créature galactique d’une taille inimaginable avait sondé la Terre avec une sorte de trident, trois pointes de feu qui ne brûlaient que la chair. ".".

Christian Macé Macé
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 06:07
Combustion spontanée de Théophile Le Houerff à Plouagat en Bretagne

Lire l'article mis en ligne le 30 octobre 2015 sur le site ici :

http://www.lechodelargoat.fr/2015/10/30/cotes-darmor%C2%A0-un-vieillard-trouve-carbonise-en-decembre-1969-a-plouagat/

Lire mon article "Ces Intelligences d'Outre Mondes qui nous côtoient" ci-après. J'évoque des affaires étranges de combustions :

http://ufoweb.free.fr/mace1.htm

Voici ces extraits :

UNE SINISTRE REGLE DE TROIS !

L’écrivain anglais Eric Franck Russel, dèjà mentionné, dans son livre " Great World Mysteries ", édité par Mayflower-Dell, New-York en 1967, a étudié 19 cas de COMBUSTION SPONTANEE D’ETRES HUMAINS… Mentionnés dans les journaux de l’année 1958.

Très curieusement, Russel a pu découvrir une SINISTRE REGLE DE TROIS pour certains de ces événements !

Ce qui s’est passé le 27 décembre 1958 :

Une femme se consuma à Brixton, une autre à Doxnham (dans le Kent), puis un homme à Balina, en Irlande !

A remarquer qu’aucune de ces personnes ne se trouvait près d’un feu, ni ne fumait.

Egalement troublants, les trois morts du 7 avril 1958 :

Par un ciel clair et sans coup de tonnerre, au large de la côte d’Irlande, voguait le cargo " Ulrich "… Le second remarqua que le bateau faisait des embardées et s’aperçut que l’homme de barre, Greeley, avait disparu ! Seul, un tas de cendres restait devant la roue du gouvernail…

Le même jour, près d’Upton-by-Chester, en Angleterre, un camion alla s’arrêter dans un fossé… Le chauffeur George Turner, était complètement incinéré ! Les coussins de son siège n’avaient pourtant aucun dommage. Et le réservoir d’essence était intact. Il n’y avait pas eu le feu non plus dans la cabine.

Toujours à la même date, près de Nimègue, en Hollande. William Ten Bruick fut trouvé brûlé dans sa Volkswagen. Les dommages sur le véhicule étaient légers, et là aussi le réservoir d’essence n’avait pas pris feu.

Ces trois morts étranges, espacées à des centaines de km les unes des autres, s’étaient produites rigoureusement au MEME MOMENT ! ! !

Nul doute qu’il y eut une CONNEXION…

A propos de ces trois victimes du 7 avril 1958, Michael Mac Dougall nous dit :

" Cela s’est passé comme si une créature galactique d’une taille inimaginable avait sondé la Terre avec une sorte de trident, trois pointes de feu qui ne brûlaient que la chair. ".

Christian Macé Macé
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 06:07
Combustion spontanée de Théophile Le Houerff à Plouagat en Bretagne

Lire l'article mis en ligne le 30 octobre 2015 sur le site ici :

http://www.lechodelargoat.fr/2015/10/30/cotes-darmor%C2%A0-un-vieillard-trouve-carbonise-en-decembre-1969-a-plouagat/

Lire mon article "Ces Intelligences d'Outre Mondes qui nous côtoient" ci-après. J'évoque des affaires étranges de combustions :

http://ufoweb.free.fr/mace1.htm

Christian Macé Macé
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 06:07
Christian Macé Macé

Présentation

  • : Le blog de Christian Macé. Je suis sur Facebook : https://www.facebook.com/christian.mace.9 Et sur Twitter : https://twitter.com/Mac44482203 Mon email : macec48@gmail.com Mon téléphone : 0629550094
  • Le blog de Christian Macé. Je suis sur Facebook : https://www.facebook.com/christian.mace.9  Et sur Twitter : https://twitter.com/Mac44482203  Mon email :  macec48@gmail.com  Mon téléphone : 0629550094
  • : Je suis né le 17 juin 1953 à Corbeil-Essonnes, en France. J'habitais initialement à Cogolin et maintenant à Toulon, dans le Var, en France. Cette photo en entête, je l'ai prise à Cogolin dans le Var en France le 29 septembre 2005 à 18 H 09. On voit deux ovnis que j'ai cerclé en rouge. Je n'avais rien vu à l'oeil nu... Ici l'actualité des phénomènes ovni et paranormaux...J'ai commencé à étudier le Phénomène des OVNIS dès l'année 1969, puis par la suite, je me suis aussi intéressé à l'étude des Phénomènes Paranormaux...J'ai fais parti en France, de diverses Associations de Recherches sur le Phénomène OVNI : "GEPA", "GEOS", "CFRU", secrétaire du Groupe Sentinelle...J'ai rédigé de nombreux articles concernant mes Recherches sur ces Phénomènes OVNIS et Paranormaux. Mon email : macec48@gmail.com
  • Contact

  • Macé
  • Passionné ovnis, paranormal et ésotérisme
  • Passionné ovnis, paranormal et ésotérisme

Le dossier des mystérieux félins en promenade

Il s'agit des apparitions et disparitions soudaines de félins, dont chat, panthères, etc. C'est l'affaire des Gros Chats. En fait, ils se meuvent à travers les Autres Dimensions... : http://ovniparanormal.over-blog.com/article-13739144.html

Recherche

Anomalies sur nos autres planetes

Dans le lien ci-après, il y a toute une liste de photos représentant d'étranges structures Extraterrestres sur nos planètes. Notamment celle sur Mercure, dont la forme pourrait être aussi un ovni : http://ovniparanormal.over-blog.com/article-cette-etrange-forme-ou-structure-sur-mercure-prise-en-photo-par-messenger-88037316.html

Pour joindre Christian Macé

Mon email : macec48@gmail.com Mon numéro tél. portable : 0629550094

Date de création de ce blog et nombre d'articles

J'ai créé ce blog le 06 juin 2007. En mai 2013, le nombre d'articles postés dépasse les 10000 articles.

Les Ethnologues-Géologues venus d'Ailleurs

Sur ce site ami, ce lien pour lire mon article "Les Ethnologues-Géologues venus d'Ailleurs" : http://www.infomysteres.com/temoin/ovnimace8.htm

Les Extraterrestres qui sont parmi nous et les Hommes en Noir

LES HOMMES EN NOIR MIB http://ovniparanormal.over-blog.com/christian-mac%C3%A9-ouvre-le-dossier-des-%C3%A9tranges-hommes-en-noir-mib

Ces Intelligences d'Outre-Mondes qui nous côtoient

Sur ce site Ami, le lien de mon article sur "Ces Intelligences d'Outre-Mondes qui nous côtoient". Et à la fin, ouvrir le "Sommaire" pour découvrir mes autres articles : http://ufoweb.free.fr/mace1.htm